Fusillade à Paris : la femme blessée «totalement hors danger»

avec AFP

— 

Une fusillade entre malfaiteurs et policiers a éclaté dimanche peu après 5H00 à Paris devant le Plaza Madeleine, un établissement de nuit du VIIIe arrondissement, au cours de laquelle une jeune femme, dont la vie n'est pas en danger, a été blessée dans le dos, a-t-on appris de source policière.
Une fusillade entre malfaiteurs et policiers a éclaté dimanche peu après 5H00 à Paris devant le Plaza Madeleine, un établissement de nuit du VIIIe arrondissement, au cours de laquelle une jeune femme, dont la vie n'est pas en danger, a été blessée dans le dos, a-t-on appris de source policière. — Eric Feferberg AFP

La jeune femme blessée dimanche matin lors de la fusillade entre malfaiteurs et policiers devant le Plaza Madeleine, une boîte de nuit située sur le boulevard de la Madeleine, est «totalement hors de danger», selon la police judiciaire.

Interrogée par la police

Il s'agit d'une jeune femme de 26 ans, née et domiciliée dans le département de Seine-Saint-Denis. Elle se trouvait toujours en observation à l'hôpital à l’hôpital Georges-Pompidou, lundi, mais pourrait «sortir assez rapidement», a-t-on estimé de même source.

La jeune femme a été interrogée par les policiers en charge de l'enquête, a-t-on confirmé.

Malfaiteurs pas encore identifiés

Une source judiciaire avait indiqué un peu plus tôt que le projectile avait été extrait et devait être analysé par des experts en balistique notamment par comparaison avec les autre munitions retrouvées sur place. Les malfaiteurs, selon cette source, n'ont pas été identifiés.

Les policiers de la Brigade de Répression du Banditisme (BRB) sont assistés dans leurs investigations depuis dimanche par des enquêteurs de la brigade criminelle.

Scénario du braquage

Les malfaiteurs, «au nombre de trois ou quatre», selon la police, sont entrés peu après 5h dans l’établissement, «encagoulés et armés de kalachnikovs» pour perpétrer un braquage. «Ils ont fait main basse sur la recette du vestiaire, soit environ 1.000 euros», ont expliqués les policiers à l’AFP.

En sortant de la boîte de nuit, les braqueurs sont «tombés» sur un car de police-secours et il y a eu «un échange de coups de feu nourri».

Les malfaiteurs se sont échappés «à bord d’une grosse cylindrée». Plusieurs dizaines d’impacts de balles ont été relevées sur les vitrines, les façades d’immeubles et les véhicules garés à proximité, selon l’enquête.