Paris: Le conducteur-chanteur de la ligne 6 raccroche le micro

SOCIETE « J’ai encore rêvé d’elle », « Remind me » ou encore « Happy » de Pharell Williams, son registre était varié pour combattre la morosité...

Romain Lescurieux
— 
Illustration métro ligne 6
Illustration métro ligne 6 — Daniel Vorndran/wikimedia

Lui, vous le connaissez si vous prenez régulièrement la ligne du métro parisien entre Charles de Gaulle-Etoile et Nation. Du moins, vous l’entendez. J’ai encore rêvé d’elle, Remind me ou encore Happy de Pharell Williams… son registre est varié et arrive souvent à point nommé, lors d’une avarie matérielle, par exemple. Dans les médias, il est sommairement présenté comme « le conducteur-chanteur de la ligne 6 ». Dans la « vraie vie », il s’appelle Ramzi, il a 38 ans. Et il vous aime.

>> Découvrez sa fan page Facebook ici

« J’aime faire passer du bon temps aux autres, même dans mon travail »

Dans le numéro spécial de 20 Minutes baptisé « Génération 404 » publié ce mardi, Ramzi a accepté de s’exprimer et de sortir de l’anonymat. « Je suis agent RATP depuis 15 ans et j’aime chanter. Dès l’enfance, j’ai commencé à me donner en spectacle auprès de mes amis. Une passion qui ne m’a jamais quitté. J’aime faire passer du bon temps aux autres, même dans mon travail », explique-t-il à 20 Minutes.

>> VIDEO. Le conducteur-chanteur de la ligne 6 a encore frappé

« La première fois que j’ai pris le micro pour mes voyageurs, c’était il y a 13 ans. A l’époque, j’étais chauffeur de bus sur la ligne 47. Je me souviens, c’était la veille de Noël. Nous étions bloqués sur l’avenue d’Italie à cause de la circulation. Et pour détendre les voyageurs et leur faire passer l’envie de descendre hors station, j’ai commencé à chanter. Quelques années plus tard, je suis devenu conducteur de métro sur la ligne 6. Et encore une fois, dès que la situation le permettait, dès qu’il y avait un problème sur la ligne, je donnais un peu de bonheur à mes voyageurs en leur chantant quelques morceaux », ajoute-t-il.

« J’ai décidé de mettre un terme à mes prestations artistiques dans un souci d’apaisement »

« J’ai toujours cherché à créer un lien, un dialogue humain avec mes passagers. Des collègues le font avec l’humour, d’autres avec la poésie, moi c’est le chant. Je ressens tellement de bonheur quand j’égaye le quotidien des gens. Mais surtout, cela contribue à véhiculer une bonne image de la RATP qui cherche sans cesse à améliorer le confort, le service et le bien-être des clients. D’ailleurs, j’ai toujours eu le soutien de ma direction et de la majorité de mes collègues car ma démarche s’inscrit dans cette politique innovante de la RATP », assure-t-il.

« Mais la médiatisation du « conducteur-chanteur de la ligne 6 » a créé quelques tensions auprès de quelques-uns de mes collaborateurs. J’ai donc décidé de mettre un terme à mes prestations artistiques dans un souci d’apaisement. Du moins pour le moment… », conclut Ramzi. Contacté par 20 Minutes, ce mercredi, le service communication de RATP explique n’avoir aucunes « remontées particulières sur ces tensions », précisant n’avoir jamais donné de directives sur les prestations du conducteur chanteur.