Attentats à Paris: Les difficiles obsèques vont commencer à s'organiser

DEUIL Identifiées, les victimes sont progressivement rendues aux familles, soutenues par la Mairie, le gouvernement, mais aussi par des internautes, qui veulent participer aux funérailles...

Jane Hitchcock

— 

Depuis la nuit de vendredi à samedi, le périmètre des attaques perpétrées dans le centre de Paris est jonché de fleurs, bougies et nombreux messages de paix. Les victimes sont progressivement rendues à leurs familles, qui vont pouvoir organiser leurs funérailles.
Depuis la nuit de vendredi à samedi, le périmètre des attaques perpétrées dans le centre de Paris est jonché de fleurs, bougies et nombreux messages de paix. Les victimes sont progressivement rendues à leurs familles, qui vont pouvoir organiser leurs funérailles. — Frank Augstein/AP/SIPA

Délicat, mais nécessaire. Les attentats perpétrés à Paris vendredi ont fait 129 morts. C’est donc 129 familles et des milliers de proches qui, après le choc et l’inconsolable chagrin, vont devoir commencer à faire leur deuil. Difficile, la phase d’identification de toutes les victimes a touché à sa fin. L’heure est donc maintenant à l’organisation des funérailles. La Mairie, le gouvernement et des centaines d’internautes se sont déjà préparés à cet accompagnement, crucial.

>> EN DIRECT. Le cerveau des attaques formellement identifié parmi les victimes de l’assaut à Saint Denis

Les premières demandes d’acquisition de concessions reçues mardi

« Nous sommes en capacité de faire face à tous les besoins », annonce à 20 Minutes, ce jeudi matin, Pénélope Komitès, adjointe au Maire de Paris, en charge des affaires funéraires. C’est donc 129 enterrements ou crémations que les services municipaux pourront gérer. « Dès samedi, nous avions mobilisé le numéro d’appel 3975 et depuis ce jeudi matin, le numéro vert spécifique centralise les sollicitations des 200 entreprises de pompes funèbres parisiennes pour les demandes de concessions dans les 13 cimetières intra muros et 6 cimetières extra muros », précise l’élue en rappelant que « toute personne décédée à Paris peut être inhumée à Paris ». Et d’ajouter : « Les premiers permis ont été délivrés et nous avons reçu les premières demandes d’acquisition de concessions mardi ».

« La durée d’attente peut être longue »

« Les exigences de l’enquête judiciaire, parfois longue, et celles de la famille, qui veut inhumer le défunt le plus rapidement possible, sont souvent contradictoires. Au parquet, toutes les diligences nécessaires aux investigations, comme l’autopsie ou l’examen de corps à tout le moins et les prélèvements, sont privilégiées », indique un membre de la magistrature de Paris que 20 Minutes a interrogé. Un médecin légiste de la région parisienne, également sollicité, ajoute : « La durée d’attente peut être longue car les enquêteurs attendent eux-mêmes les résultats des expertises ADN lorsqu’elles sont réclamées et ont besoin, en fonction des cas, de récupérer d’éventuels projectiles pour les suites des investigations ». Le magistrat contextualise : « Dans le cas des victimes des attentats, le délai est plus rapide car il s’agit d’identifier la personne et d’attester de la cause de sa mort pour enclencher les aides du Fonds de Garantie ».

Un Fonds d’aide prend en charge toutes les dépenses

Après moult pétitions, mardi, la Garde des Sceaux Christiane Taubira a rappelé devant l’Assemblée Nationale que le Fonds de Garantie des Victimes du Terrorisme prendrait en charge toutes les dépenses relatives aux obsèques, assurerait « un accompagnement sur le long terme » et apporterait tout le soutien nécessaire aux 368 blessés. « Nous allons tout faire pour dégager les familles de toutes les démarches administratives et de toutes les formalités », a affirmé la ministre de la Justice. Là aussi, un numéro spécial a été mis en place (01.43.98.87.63) ainsi qu’une adresse e-mail (victimes13novembre@fga.fr).

Les internautes s’organisent sur les réseaux sociaux

Les initiatives des internautes se multiplient, elles aussi, sur les réseaux sociaux. Notamment pour Hyacinthe Koma, qui était un fan invétéré du PSG. Pour lui rendre hommage, le Paris Saint-Germain a publié un message sur son compte Twitter, et sur le site Leetchi.com, une cagnotte a été ouverte pour ses funérailles.

Les internautes ont eu le même geste pour les sœurs Hodda et Halima Saadi, ainsi que pour Stella.

>> A lire aussi : Qui étaient les victimes de France et d’ailleurs ?

Pour éviter toute tentative de fraude, Leetchi.com a publié via Twitter une liste non-exhaustive des cagnottes certifiées, disponible sur le site. Sur le site aussi, les amis de François-Xavier proposent non pas d’aider aux obsèques mais d' « offrir des tas de fleurs pour fleurir la tombe de fixou ».