Attentats à Paris : L'interdiction de manifester en Ile-de-France prolongée jusqu'à dimanche

TERRORISME Cette interdiction de manifester n’empêche pas toutefois les rassemblements de faits sur les lieux d’attentats…

20 Minutes avec AFP

— 

Des personnes rassemblées devant le Bataclan observent une minute de silence, le 16 novembre 2015 à Paris, après les attentats meurtriers
Des personnes rassemblées devant le Bataclan observent une minute de silence, le 16 novembre 2015 à Paris, après les attentats meurtriers — BERTRAND GUAY AFP

L'interdiction de manifester sur la voie publique en Ile-de-France a été prolongée jusqu'à dimanche, a annoncé jeudi la préfecture de police de Paris, précisant que cela n'empêche pas toutefois «les rassemblements de fait sur les lieux des attentats à des fins commémoratives».

L'interdiction de manifester avait été décidée au lendemain des attentats djihadistes du 13 novembre qui ont fait 129 morts, dont 89 dans la salle de spectacle parisienne du Bataclan.

Un dispositif de sécurité dans les salles de « grande capacité »

Les spectacles dans des salles de «grande capacité», soit celles recevant plus de 1.000 personnes, ne sont pas interdits «par principe» mais l'organisateur «devra prévoir un dispositif de sécurité renforcé, notamment en matière de contrôle d'accès et de filtrage, ainsi qu'un dispositif d'attente adapté du public en extérieur», a ajouté la préfecture de police.

En outre, en accord avec la Ville de Paris, toutes les opérations «Paris Respire» des 21 et 22 novembre - prévoyant la fermeture de certaines voies à la circulation automobile - sont suspendues, «sauf celles se déroulant voie Georges Pompidou, bois de Boulogne et bois de Vincennes», a-t-on précisé.