Le 3e arrondissement joue l’atout Carreau

© 20 minutes

— 

Un marché ressuscité à pérenniser, un monument à réhabiliter. Les projets se bousculent pour ranimer le quartier de la rue de Bretagne, dans le 3e arrondissement. Vaste halle du XIXe siècle en mal de rénovation, le Carreau du Temple est au coeur d’une expérience originale de démocratie participative. Au terme d’un marathon d’une dizaine de réunions, les habitants ont retenu, début juillet, trois hypothèses d’aménagement de l’édifice. Une synthèse de 133 propositions, elles-mêmes issues d’un concours d’idées lancé en mars auprès des Parisiens. Un programme à dominante sportive (gymnase, courts de tennis), l’autre plutôt culturel (hall d’exposition, médiathèque) et un projet mixte (gymnase et auditorium) seront présentés au public à la fin septembre, avant de faire l’objet d’un référendum un mois plus tard. A deux pas, le plus vieux marché couvert de Paris, les Enfants Rouges, accueille depuis la mi-juin des producteurs fermiers. Fermé en 1994 dans le cadre d’un projet de parking, les Enfants Rouges avaient rouvert en novembre 2000 sous l’impulsion des riverains et de la nouvelle municipalité. Toutefois, il lui « manquait encore un point d’attraction assez fort », explique Olivier Ferrand, adjoint au maire PS du 3e. La mairie a donc eu l’idée de faire appel aux producteurs. Depuis, « le marché ne désemplit plus », assure l’élu. Virginie Cuisinier

fripiers Le Carreau du Temple a abrité jusqu’à 1 000 fripiers, qui ne sont plus qu’une dizaine aujourd’hui. Le monument accueille aussi des activités sportives.