Facture de 52.000 euros de téléphone: Le directeur adjoint de l'Opéra annonce des poursuites

FACTURE Un délégué syndical FSU a reçu pour 52.000 euros de facture, après avoir utilisé son mobile professionnel en vacances en Espagne…

M.G.

— 

Le Palais Garnier, à Paris.
Le Palais Garnier, à Paris. — AFP PHOTO / BERTRAND GUAY

La note, salée, a du mal à passer. Alors que Le Parisien révélait, ce jeudi, qu’un syndicaliste FSU de l’opéra de Paris avait dépensé pour 52.000 euros de téléphone cet été, c’est le directeur adjoint de l’établissement qui annonce, ce vendredi, des poursuites.

« L’enquête interne a établi qu’il n’y avait pas d’erreur de la part de l’opérateur téléphonique », souligne en effet Jean-Philippe Thiellay. Et d’appuyer, toujours dans les colonnes du Parisien : « Le salarié a reçu plusieurs alertes sur son téléphone portable pour le prévenir de l’évolution de sa consommation à l’étranger ».

Procédures disciplinaires

D’après le syndicaliste, la note a atteint de telles proportions parce que le contrat signé entre son employeur et l’opérateur prévoyait de facturer « 5.000 euros par giga » téléchargé depuis l’étranger. Sauf que ce tarif ne s’appliquerait « qu’au-delà d’un certain seuil de consommation que personne n’avait jamais franchi jusqu’à présent », rétorque le directeur adjoint.

Concernant l’usage des mobiles professionnels, dont les tarifs sont fixés par des marchés publics, « des consignes sont données aux salariés sur l’intranet de l’Opéra », précise Jean-Philippe Thiellay, qui ajoute que « l’Opéra a entamé une procédure disciplinaire ».

Celle-ci peut aller d’un avertissement ou d’une mise à pied jusqu’à un licenciement pour faute ». Des poursuites judiciaires ne sont pas non plus exclues. Quant au remboursement, la direction assure qu’il est pour l’instant prévu de déduire la facture de la dotation de la FSU.