Melun: Un avocat tire sur le bâtonnier en plein tribunal avant de se suicider

FAITS DIVERS Le bâtonnier a été opéré. Son « pronostic vital n’est plus engagé »…

J. H.

— 

Le tribunal de Melun vu par Google Street View.
Le tribunal de Melun vu par Google Street View. — Google

Alors que « de nombreux justiciables » se trouvaient au palais de justice de Melun (Seine-et-Marne) ce jeudi matin, dans le tribunal, un avocat a tiré sur le bâtonnier (porte-parole des avocats d’un barreau), avant de retourner l’arme contre lui. L’avocat est décédé « semble-t-il sur le coup », a précisé le procureur adjoint. Le bâtonnier, Me Henrique Vannier, a été pris en charge par les secours… Contrairement aux premières informations de l’AFP, il n’est pas mort. « Il a été transféré à l’hôpital Henri-Mondor [à Créteil, Val-de-Marne], où il a subi une première intervention. Son pronostic vital n’est plus engagé », a indiqué le magistrat en milieu d’après-midi.

Dans les locaux de l’Ordre des avocats

Les faits se seraient déroulés au deuxième étage du bâtiment, dans les locaux de l’Ordre des avocats, où les deux hommes avaient vraisemblablement rendez-vous.

Henrique Vannier, installé depuis 2001 à Brie-Comte-Robert, est entré en fonction en 2008, alors qu’il avait 36 ans. Il était à l’époque le plus jeune bâtonnier d’Ile-de-France et représente près de 120 avocats.

Le tireur avait fait l’objet d’une procédure disciplinaire

D’après le parquet, qui a confié l’enquête pour « tentative d’assassinat » à la police judiciaire de Versailles, le tireur avait fait l’objet d’une procédure disciplinaire qui avait abouti à une suspension de 3 ans, pour des « injures, menaces verbales et écrites » au bâtonnier. Cette sanction avait été prise par le conseil régional de discipline en mai 2015.

Le tireur présumé, Me Joseph Scipilliti, était l’un des auteurs du site Boulevard Voltaire, connu aussi pour être le conseil de « Riposte Laïque ».

Auxiliaire de justice, l’avocat n’est pas soumis aux mesures de sécurité

Pour l’heure, nul ne sait ce qui s’est produit exactement, si ce n’est que plusieurs déflagrations ont été entendues aux alentours de 9h du matin. En tant « qu’auxiliaire de justice, l’avocat n’est pas soumis aux mesures de sécurité renforcées en janvier » dernier… C’est ainsi qu’il a pu entrer dans le Tribunal de grande instance avec une arme.

Le drame survient au milieu d’un mouvement national de protestation des avocats contre le projet de réforme de l’aide juridictionnelle.

Plus d’infos à venir sur 20 Minutes