Travail dominical à Paris: Affluence et confusion ce dimanche au centre commercial Beaugrenelle

SOCIAL Selon le personnel d’accueil du centre commercial, plus de 60.000 personnes se sont rendues à Beaugrenelle (15e arrondissement) ce dimanche…

Romain Lescurieux
— 
Le centre commercial Beaugrenelle ce dimanche 18 octobre
Le centre commercial Beaugrenelle ce dimanche 18 octobre — R.LESCURIEUX

Dans les escalators ou devant les portes d’entrée du centre commercial Beaugrenelle (15e arrondissement), beaucoup ont le même discours ce dimanche. « C’est dingue le monde qu’il y a », lance une femme, les mains chargées de sacs de shopping.

Trois semaines après la publication du décret relatif à la loi Macron autorisant le travail dominical dans une douzaine de zones touristiques internationales (ZTI), les premiers magasins ont ouvert leur porte. C’est le cas du centre commercial parisien, où se sont rendues plus de 60.000 personnes, indique-t-on à l’accueil en fin d’après-midi.

23 enseignes fermées sur 136

« Le centre est désormais ouvert tous les dimanches mais certaines boutiques sont fermées. Nous ne savons pas quand elles ouvriront », répond poliment une hôtesse d’accueil à une cliente. « Au téléphone ou en direct, je n’ai fait que répéter ce message depuis ce matin », explique à 20 Minutes, la jeune fille.

>> A lire aussi. La carte des nouvelles zones touristiques

Sur les 136 boutiques que compte le centre commercial, 23 enseignes – dont Sephora, H&M, Uniqlo et la Fnac - sont fermées car des négociations sur l’ouverture dominicale sont encore en cours entre les responsables et les représentants du personnel. Sur la devanture des magasins concernés, un écriteau est affiché : « Chers clients, votre boutique est actuellement fermée mais sera bientôt ouverte tous les dimanches ». « C’est encore un peu confus », affirme l’hôtesse. Qu’importe, les clients sont déjà conquis.

« Une très bonne chose pour les clients et pour l’emploi en France »

« J’ai entendu ce matin à la télévision que Beaugrenelle était ouvert. Donc je suis venu, affirme Marc, 28 ans. L’ouverture de ce centre le dimanche est une très bonne chose pour les clients et pour l’emploi en France ». Même constat un étage en dessous. « Nous avons vu que c’était ouvert sur Internet et nous devions faire du shopping, commente Patrick, 50 ans. Nous n’avons pas le temps en semaine. Le dimanche, c’est donc le bon jour pour faire ses courses. »

« En tant que cliente je trouve ça bien, pour les salariés en revanche ça ne doit pas être très pratique », explique devant une boutique fermée, Roxane, 26 ans. Selon la loi les salariés qui travailleront le dimanche sont censés être mieux payés et être volontaires. Mais ce dimanche, pour certains salariés, c’est surtout confus.

« On est volontaires mais on ne sait pas si on est payés plus »

« Notre responsable ne veut pas que l’on parle aux journalistes. Nous avons déjà beaucoup de clients à gérer aujourd’hui », botte en touche un salarié d’un magasin de vêtements pour hommes. A quelques mètres, dans une autre boutique, deux jeunes hommes replient des pulls.

« C’est la première fois que l’on travaille dans la boutique de Beaugrenelle. D’habitude, nous sommes dans celle de gare du Nord. Mais aujourd’hui nous avons été détachés exceptionnellement ici. Nous ne savons pas pourquoi », souffle Paul. « On est volontaires pour travailler le dimanche mais on ne sait pas si on est payés plus », s’étonne soudain son collègue Baptiste.