Paris: Le Pavillon Circulaire pousse les murs du réemploi des matériaux

COP21 « 20 Minutes » s’associe au Pavillon de l’Arsenal pour parler économie circulaire, et vous présenter ce bâtiment réalisé à partir de matériaux de récupération…

Mathieu Gruel

— 

La Pavillon Circulaire a poussé sur la place de l'Hôtel de Ville (4e).
La Pavillon Circulaire a poussé sur la place de l'Hôtel de Ville (4e). — Pavillon de l'Arsenal

Une façade faite de portes en bois, une terrasse construite avec les restes de Paris Plage, des luminaires récupérés sur la voirie… Le Pavillon Circulaire, installé par le Pavillon de l’Arsenal sur le Parvis de l’Hôtel de Ville où il sera ouvert ce samedi, n’est pas un bâtiment comme les autres.

>> A voir aussi, notre diaporama sur la construction du Pavillon Circulaire, par ici

« Ici on pousse le réemploi à son maximum », explique Sonia Vu, du collectif Encore Heureux architectes, qui s’est vu confier la réalisation du lieu par le Pavillon de l’Arsenal. Lancé début septembre, ce chantier met en œuvre les principes du réemploi des matériaux sur un projet qui se veut le démonstrateur à l’échelle 1 du potentiel de cette pratique appliquée à l’architecture.

Intelligence collective

Pour construire ce bâtiment de 70 m2, bordé de 55 m2 de terrasses, il a donc fallu « changer de processus », explique Sonia Vu. Fini la feuille blanche du départ, ici, ce sont les matériaux qui donnent naissance aux inspirations architecturales. « Il faut s’adapter », poursuit l’architecte. C’est ainsi que 180 portes palières provenant d’une opération de réhabilitation d’un immeuble de logement, ont inspiré la forme du bâtiment.

L’intelligence collective est donc au cœur, « avec des solutions qui viennent souvent des collaborateurs », assure également l’architecte. Une autre façon d’appréhender un chantier, qui a séduit une soixantaine de personnes de la Direction du Patrimoine et de l’Architecture de la Ville de Paris, volontaires pour travailler sur le projet. Une fois leur tâche finie, « ils ne voulaient plus repartir », sourit d’ailleurs Thierry Maurer, le chef du chantier. Beaucoup sont donc repassés régulièrement, « pour donner des coups de main, séduits par l’originalité du projet. C’était parfait », raconte-t-il.

Contraintes, COP21 et club de pétanque

Mais la pratique du réemploi, si elle apporte des pistes censées pallier le manque prochain de matières premières, n’est pas sans quelques contraintes. Difficulté à trouver les « gisements de matériaux » et à les « stocker », avant de pouvoir les utiliser sur le chantier… « Pour l’instant, il manque encore des plateformes de référencement de ces gisements de matières », reconnaît-on du côté du Pavillon de l’Arsenal.

« C’est un nouveau défi », explique quant à elle l’architecte, qui dit devoir également être présente deux fois par jour, contre une seule fois par semaine sur un chantier classique. Autant de contraintes qui impliquent un investissement considérable, « notamment en termes de main-d’œuvre, mais ce qui permet aussi de remettre l’humain au cœur du processus », souligne-t-on au Pavillon de l’Arsenal.

Pendant trois mois, le lieu va accueillir des expositions, des débats, un café solidaire… Et prouver que les déchets des uns font les ressources des autres. Une fois la COP21 terminée, le Pavillon Circulaire sera ensuite démonté et déplacé dans le 14e arrondissement, où il servira de local à un club de pétanque. Rien ne se perd…

Le Pavillon Circulaire, place de l’Hôtel de Ville, (4e). Exposition, ateliers-enfants, rencontres, débats, meet-up, Fablab, café solidaire. Entrée libre du 24 octobre 2015 au 3 janvier 2016, tous les jours de 10h à 19h.