Paris: Que deviennent les animaux saisis par la douane de l’aéroport Charles de Gaulle?

DOUANES 119 scorpions ultra venimeux de l’espèce « Pandinus Dictator » ont été saisis à l'aéroport de Roissy fin septembre…

Romain Lescuieux
— 
Ces petites bêtes au venin potentiellement mortel font partie de la famille «Pandinus Dictator»
Ces petites bêtes au venin potentiellement mortel font partie de la famille «Pandinus Dictator» — R.LESCURIEUX

Fin septembre, la douane de Roissy-Charles-de-Gaulle a fait une surprenante découverte. Elle a saisi 119 scorpions ultra-venimeux de l’espèce « Pandinus Dictator » dans un envoi de fret express, dissimulés dans des gobelets en plastiques avec de fausses déclarations. En provenance du Cameroun et protégés par la Convention de Washington, ces animaux devaient partir chez un particulier aux Etats-Unis. Mais le voyage clandestin s’arrête donc en France. Pour quel avenir ?

Une réexportation dans le pays d’origine est privilégiée par la douane

« Au-delà de l’infraction, il faut se soucier du devenir de ces animaux. Une fois interceptés par la douane, ils doivent donc trouver un lieu de placement. Et c’est souvent un aspect problématique », a expliqué lors d’un point presse ce jeudi, Karim Daoues qui dirige La Ferme tropicale (13e arrondissement), un établissement spécialisé dans le négoce d’animaux tropicaux où ces scorpions ont été confiés temporairement.

D’une manière générale, et dans la mesure du possible, une réexportation dans le pays d’origine est toutefois privilégiée par la douane, dans l’optique d’une réintroduction dans le milieu naturel. Mais lorsque cette réintroduction n’est pas envisageable, la douane cherche une solution d’accueil pour les animaux saisis. Ils sont alors redirigés dans les zoos, des réserves animalières ou d’autres structures « pour vivre leur vie ou servir à des fins pédagogiques », indique Isabelle Dignocourt, responsable du secrétariat général de la douane à Roissy.

« D’ici une semaine, ces animaux auront un lieu de vie définitif »

Pour ces scorpions « nous avons contacté l’association des parcs zoologique français qui regroupe des établissements habilités à les accueillir en vivariums. Certains se sont portés volontaires. Il faut vérifier les capacités d’accueil. Mais d’ici une ou deux semaines, ces animaux auront un lieu de vie définitif dans un zoo ou un insectarium. Dans tous les cas, c’est la douane et le Ministère de l’Ecologie qui ont le dernier mot », ajoute Karim Daoues.

Roissy: 170 tortues de Madagascar saisies par la douane

En 2014, plus 1.300 animaux vivants ont été saisis par les douanes françaises : Soit 197 oiseaux, 14 serpents, 9 reptiles et 1.161 tortues. En décembre, les douaniers de Roissy ont saisi 170 tortues étoilées de Madagascar. Elles ont été renvoyées à Madagascar fin août.