Paris: Le premier centre de santé universitaire «ouvert à tous les étudiants» inauguré

CAMPUS Situé dans le 6e arrondissement, ce lieu unique propose aux étudiants parisiens un accès aux soins sans avance de frais…

Romain Lescurieux

— 

L'entrée du centre de santé des Saints-Pères
L'entrée du centre de santé des Saints-Pères — R.LESCURIEUX

« Avant je ne faisais que de la prévention. Désormais, je peux prendre en charge et faire les soins directement », sourit le docteur Françoise Raffa, à côté de ses appareils sophistiqués de dentiste. Cela fait trois ans qu’elle travaille dans le Service interuniversitaire de médecine préventive de Paris-Descartes dans le 6e arrondissement. Mais ce mardi marque pour elle et pour beaucoup d’autres professionnels de santé, un tournant dans leur mission.

L’établissement devient le centre de santé des Saints-Pères (CSSP). Sa particularité : Il est désormais ouvert à tous les étudiants de la capitale qui pourront s’y faire soigner sans avancer les frais, puisque ce centre est conventionné par la Sécurité sociale et pratique le tiers-payant. Un établissement unique dans Paris donc, né d’un constat sans appel.

« Il y avait urgence »

Privilégiant l’automédication, les étudiants renoncent de plus en plus à se soigner. Selon la dernière étude du réseau de mutuelles Emevia publiée mercredi dernier, ils sont en effet 54,1 % en 2015 à avoir « plutôt tendance à attendre que les choses passent » lorsqu’ils tombent malades, contre 53,5 % en 2013. Plus alarmant encore : 15,6 % des étudiants ont renoncé aux soins pour des raisons financières.

>> A lire aussi: Les étudiants renoncent de plus en plus à se soigner

« Souvent, les étudiants sont correctement suivis. Puis, dès les études supérieures et pour certains une arrivée à Paris, ils ont d’autres priorités. La santé passe alors à l’as et la santé dentaire encore plus », constate le docteur Françoise Raffa. « Il y avait urgence d’ouvrir ce centre », assène le docteur Philippe Aoussou, directeur du CSSP et à l’initiative de ce projet, en énonçant les chiffres de l’étude.

Ainsi, sur 300 mètres carrés de surface, cet établissement sera ouvert de 9 h à 17 h tous les jours sauf le week-end. Sept médecins généralistes, un dentiste, sept infirmières, neuf psychologues, deux psychiatres, deux gynécologues et trois secrétaires, seront ainsi présents sur rendez-vous pour accueillir potentiellement 120.000 étudiants.

« A partir du moment où on a une carte étudiante et une carte Vitale, on peut venir »

« Le but est d’améliorer l’accessibilité aux soins, mutualiser la prévention et le soin en proposant un certain nombre de dépistages adaptés à la population étudiante et enfin initier à la santé des étudiants qui arrivent à l’âge adulte », détaille Philippe Aoussou. Le président de l’université Paris-Descartes, Frédéric Dardel se félicite aussi de cette ouverture. « Le centre est ouvert pour une phase de test depuis début septembre et je suis déjà très content de voir les bénéfices apportés aux étudiants ».

A noter d’ailleurs que les étudiants étrangers et les stagiaires sont également accueillis. « A partir du moment où on a une carte étudiante et une carte Vitale, on peut venir », rappelle fièrement Annie Perufel, infirmière et coordinatrice interuniversitaire en charge des soins.