Paris déploiera dans ses rues des ambassadeurs d’accessibilité

HANDICAP Dès début 2016, la mairie va embaucher  des jeunes en service civique avec pour mission d’accueillir et orienter les personnes handicapées dans Paris...  

Fabrice Pouliquen

— 

Une personne en fauteuil roulant participe à une manifestation pour demander plus d'accessibilité, devant l'Assemblée nationale, le 06 juillet 2015 à Paris
Une personne en fauteuil roulant participe à une manifestation pour demander plus d'accessibilité, devant l'Assemblée nationale, le 06 juillet 2015 à Paris — KENZO TRIBOUILLARD AFP

Il n’y a pas de CDI à la clé, mais tout de même une expérience non négligeable à faire figurer sur son CV. Début 2016, la ville de Paris lancera une vague de recrutement de services civiques pour pourvoir un tout nouveau job : ambassadeur d’accessibilité.

C’est Bernard Jomier, adjoint d’Anne Hidalgo en charge de la santé et du handicap, qui en a fait l’annonce ce lundi, au conseil municipal de Paris en présentant le plan d’action de la ville en direction des Parisiens en situation de handicap.

1.800 établissements à mettre aux normes

La loi presse Paris, comme les autres collectivités, à agir dans ce domaine, notamment en mettant aux normes d’accessibilité handicap les établissements recevant du public (ERP) dont elle est propriétaire. A Paris, cela représente 2.200 sites. « 417 ERP ont d’ores et déjà été mis aux normes, indiquait Bernard Jomier, jeudi, en conférence de presse d’avant conseil de Paris. La ville déposera en préfecture avant le 1er octobre son agenda d’accessibilité programmée portant sur les 1.800 autres établissements restants. »

« Accueillir et orienter les usagers handicapés dans les rues de Paris »

Mais tout ne sera pas qu’une question de bâti. Bernard Jomier veut aussi mettre des moyens humains sur le terrain. D’où l’embauche d’ambassadeurs d’accessibilité. « Ils auront pour mission d’accueillir et d’orienter les usagers handicapés dans les rues de Paris, de co-animer le Conseil local du handicap, de sensibiliser les commerçants du quartier sur la mise aux normes handicaps de leur boutique ou encore d’enrichir les informations publiques sur les niveaux d’accueil des touristes en situation de handicap, liste l’élu. Ces jeunes en service civique recevront une formation spécifique à leur mission d’ambassadeur d’accessibilité. »

Un dispositif en test dans les 5e et 13e arrondissements

Le dispositif sera testé à partir de début 2016 dans les 5e et 13e arrondissements. Bernard Jomier prévoit le recrutement d’une vingtaine de services civiques sur ces deux arrondissements. Après un retour d’expérience, le dispositif sera élargi à tout Paris et fera l’objet d’une nouvelle vague de recrutements.