La SNCF et la RATP seront marquées de plus près encore sur la ponctualité

Transport C’est l’une des contreparties des quatrièmes contrats de génération passés entre la région et les deux entreprises ferroviaires présentés ce jeudi…

Fabrice Pouliquen

— 

Le 28 octobre 2014, des voyageurs du RER C attendent leur train ‡ la station Gravigny-Balizy.
Le 28 octobre 2014, des voyageurs du RER C attendent leur train ‡ la station Gravigny-Balizy. — F. Pouliquen / 20 Minutes

Vingt milliards d’euros, cela ne se donne pas sans contrepartie. Le président de la région Île-de-France, Jean-Paul Huchon, et son vice-président transport, Pierre Serne, l’ont rappelé à plusieurs reprises ce jeudi après-midi à l’heure de présenter les quatrièmes contrats de générations qui vont lier, à compter de 2016, la région à la SNCF et à la RATP pour l’exploitation du réseau francilien.

Changement de méthode

Des vingt milliards d’euros alloués, la région en attend donc des contreparties. Des investissements, des embauches, mais aussi plus de ponctualité. Mais faut-il encore savoir la mesurer. La méthode actuellement utilisée est souvent décriée par les associations d’usagers. Guillaume Pépy, le PDG de la SNCF, promet des changements en la matière. « L’objectif de ponctualité sera désormais évalué à la fin de chaque mois [et non plus par trimestre comme c’est le cas actuellement] et c’est cet objectif de ponctualité, atteint ou pas atteint, qui déclenchera les bonus et les malus. Surtout, nous ne mesurerons plus seulement le niveau de ponctualités. Nous regarderons aussi s’il y a progression ou pas. »

Un site en cours d’ouverture

« Une de nos attentions a aussi été de prendre en compte les branches dans les calculs de ponctualité et non plus seulement les tronçons centraux des lignes », indique Sophie Mougard, directrice générale du Stif. Il s’agissait d’une attente forte des associations d’usagers pour mieux coller aux réalités vécues par les voyageurs. » Les statistiques distingueront désormais aussi « heure pleine » et « heure creuse ».

Enfin, la nouvelle méthodologie prendra également mieux en compte les arrêts non marqués, indique Pierre Serne. La technique est parfois utilisée par les opérateurs de transports pour rattraper du retard. « Ce n’est pas idiot, mais elle est source de très forte frustration pour les usagers des petites gares qui voient passer des trains devant eux », indique le vice-président de la région Île-de-France.

Enfin, la SNCF a ouvert un site Internet, maponcutalite.transilien.com, qui indiquera prochainement la ponctualité des trains sur les lignes franciliennes dont elle a la charge, en continu.