Paris: Un réseau de vendeurs de roses à la sauvette démantelé

FAITS DIVERS Le trafic, implicant des sans-papiers bangladais, était organisé depuis un magasin de fleurs traditionnel…

Fabrice Pouliquen

— 

Le commerce abritait un réseau d’immigration illégale spécialisée dans la vente de roses à la sauvette. (photo illustration)
Le commerce abritait un réseau d’immigration illégale spécialisée dans la vente de roses à la sauvette. (photo illustration) — Patrick Kovarik AFP

En apparence, un magasin de fleurs comme il existe bien d’autres à Paris. Mais dans l’arrière-boutique, le commerce abritait un réseau d’immigration illégale spécialisée dans la vente de roses à la sauvette. Les enquêteurs de la direction du renseignement de la préfecture de police viennent d’interpeller un couple originaire du Bangladesh, soupçonné d’être devenus chefs de ce réseau depuis leur petite boutique parisienne.

Dans le collimateur depuis quatre mois

Les policiers les avaient dans le collimateur depuis quatre mois. Cette boutique serait peu à peu devenue le point de rencontre névralgique d’une cinquantaine de vendeurs à la sauvette, précise RTL. Des sans-papiers bangladais qu’on voit régulièrement arpenter les bars et restaurants parisiens les bras chargés de fleurs qu’ils revendent un ou deux euros.

Dans la boutique, les policiers ont découvert un stock de 4.700 roses. Les vendeurs clandestins dormaient a priori au premier étage dans un dortoir aux conditions très précaires. Le couple de fleuristes sera convoqué au tribunal le mois prochain.