Le circuit de l'argent est rodé, en attendant qu'il disparaisse

©2007 20 minutes

— 

Le moteur des aspirateurs a remplacé le bruit des jetons. Coups de chiffon, nettoyage des rouleaux et surtout relevé des sous : il est 9 h du matin un jour de semaine au casino d'Enghien, et cela fait déjà trois heures que des employés récupèrent la recette empilée dans des seaux sous chaque machine. Le circuit de l'argent est réglé au centime près : un technicien a le droit de toucher la machine, mais n'en possède pas les clés. Pour les cadres, c'est l'inverse. Toutes les interventions sont consignées. Les pièces sont ensuite transportées en salle des comptes et placées dans une trieuse. On vérifie alors que leur nombre correspond à ce qu'indiquent les compteurs. Puis les pièces sont ensachées par 500 et placées dans la salle des coffres. Chaque après-midi, un camion de la Brink's vient récupérer la recette. Une «petite partie» est gardée sur place.

Le casino aimerait réduire le nombre de pièces et de jetons. «On manipule cinq tonnes de pièces par jour. Un seau de 40 kg de pièces est manipulé cinq fois. D'où une forte pénibilité», explique la direction. Derrière cet argument se profile aussi la possibilité de multiplier les mises des joueurs. Depuis peu, il est ainsi possible de glisser directement des billets dans certaines machines. « Cela évite de devoir retourner à la caisse. Or, c'est ce qui agace le plus le joueur. Et pour nous, cela évite de centraliser tout l'argent au même endroit, à la caisse. C'est moins dangereux. » Des tickets avec code-barres sont même à présent testés, qui, à terme, pourraient remplacer les pièces. Au risque de faire disparaître le mythique bruit des jetons, qui fait croire que l'argent coule à flots. «On a visité un casino où il n'y a plus de pièces, à Breda, en Hollande, raconte le directeur du casino. Il n'y a plus un bruit, seulement une musique de fond. Mais le chiffre d'affaires du casino n'a pas baissé.»

Unique
Enghien, station thermale historique, dispose du seul casino d'Ile-de-France. Car pour « préserver les masses populaires de la tentation du gain », dixit Enghien, aucun casino ne peut ouvrir dans un périmètre de 100 km autour de Paris. Enghien est toutefois le seul casino de France obligé de faire payer l'entrée (12euros après 16h, 14 euros le samedi), ce qui ne dérange pas sa direction : « Ça nous protège d'une certaine population. »