Fête de l'Huma: Syriza avec le PCF, Varoufakis avec Mélenchon et Manu Chao sur scène

FESTIVAL L’événement festif et politique débute ce vendredi à la Courneuve (Seine-Saint-Denis)…

M.G. avec AFP

— 

La grande scène de la Fête de l'Humanité, en 2014.
La grande scène de la Fête de l'Humanité, en 2014. — URMAN LIONEL/SIPA

La Fête de l’Huma va faire rimer musique et politique, à partir de ce vendredi. Le festival, qui se déroule dans le Parc départemental Georges Valbon à La Courneuve (Seine-Saint-Denis), sera notamment le théâtre des divisions des gauches radicales françaises et grecques, avec le PCF qui invite des fidèles d’Alexis Tsipras, tandis que Jean-Luc Mélenchon reçoit son ex-ministre de l’Économie Yanis Varoufakis.

La direction du PCF, qui soutient toujours Syriza et Alexis Tsipras à moins de dix jours de nouvelles élections en Grèce, annonce la venue de deux responsables de son gouvernement démissionnaire, Georges Katrougalos (Fonction publique, puis Travail) et Sia Anagnostopoulou (Affaires européennes). Leur ex-collègue Varoufakis, qui a dénoncé la « capitulation » de Alexis Tsipras face à ses créanciers, participera à la « Conférence européenne du plan B » lancée par Jean-Luc Mélenchon, cofondateur du Parti de gauche.

Jean-Luc Mélenchon annonce aussi la présence d’Oskar Lafontaine, figure historique de Die Linke en Allemagne. L’économiste charismatique doit par la suite participer à Paris le 27 septembre à un débat avec Daniel Cohn-Bendit, a indiqué à l’AFP l’ex-eurodéputé écologiste. En Grèce, Alexis Tsipras a démissionné fin août, demandant aux électeurs « une majorité absolue » à l’issue du scrutin du 20 septembre.

Manu Chao, Texas, Juliette Gréco, Tiken Jah Fakoly…

Par ailleurs, la direction du PCF affirme avoir invité à la Fête de l’Humanité le leader charismatique du mouvement de la gauche radicale Podemos, Pablo Iglesias, qui n’a pas répondu pour l’instant, à deux mois des élections législatives en Espagne et du scrutin régional en Catalogne le 27 septembre.

Côté scène, la fête de l’Huma présente cette année une programmation assez classique mêlant Manu Chao, Juliette Gréco, Tiken Jah Fakoly et des noms de la scène rap. « Solo voy con mi pena/sola va mi condemna… » : le célébrissime « clandestino » de Manu Chao, composé en 1998, va faire écho à l’actualité brûlante des réfugiés samedi soir. L’ex-Mano Negra revient à la Fête de l’Huma pour la première fois depuis 2009.

 

 

Nous déclarons la Fête officiellement OUVERTE ! Après un an d’attente, la Fête est de retour pour sa 80è édition. On…

Posted by Fête de l’Humanité on vendredi 11 septembre 2015

 

De retour de la Jamaïque où il a enregistré son dernier album, l’Ivoirien Tiken Jah Fakoly se produira également samedi à 17h sur la Grande scène, avec ses chansons engagées contre la Françafrique, la corruption des élites africaines, les frontières artificielles et les divisions…

La soirée de vendredi soir sera placée sous le signe du rap (Youssoupha, Method Man and Red Man, Shakka Ponk). Juliette Gréco, dont la carrière a commencé dans le Saint-Germain-des-Prés existentialiste de l’immédiat après-guerre avec Jean-Paul Sartre, donnera un concert dimanche à 13h30.

Il reviendra à la famille Chédid (Louis, Matthieu, Anna, Joseph) de tirer le rideau sur la 80e édition de la Fête de l’Humanité. D’autres groupes (les Innocents, Texas…) sont également au programme, sur la grande scène ou deux autres plus petites.