Incendie de la rue Myrha : La santé mentale du suspect jugée très fragile

FAIT DIVERS L’homme de 36 ans vient d’être transféré du Quai des Orfèvres vers l’infirmerie psychiatrique de la préfecture de police de Paris…

F.P. avec AFP

— 

Dans la nuit du 1er au 2 septembre, un incendie s'est déclaré dans la cage d'escalier du 4 rue Myrha et a fait huit morts.
Dans la nuit du 1er au 2 septembre, un incendie s'est déclaré dans la cage d'escalier du 4 rue Myrha et a fait huit morts. — F. Pouliquen / 20 Minutes

Un homme de 36 ans est toujours ce jeudi matin entre les mains des policiers de la brigade criminelle de Paris après le terrible incendie qui a fait huit morts dans la nuit de mardi à mercredi, rue Myrha dans le 18e arrondissement.

Mais la garde à vue se révèle compliqué. Suite à un examen de comportement effectué ce jeudi matin, le suspect a été transféré vers l’infirmerie psychiatrique de la préfecture de police de Paris, indique RTL. Une information confirmée par l’AFP. Sa santé mentale n’est effectivement plus jugée compatible avec une garde à vue.

L'homme nie toute implication dans l'incendie

Depuis son interpellation, l'homme nie toute implication dans l'incendie, indique le parquet contacté par 20 Minutes. Le suspect est connu pour une vingtaine de faits, notamment des affaires de stupéfiants, des vols et des dégradations de biens privés. Il avait été arrêté, sur la foi de témoignages et l'exploitation d'images de vidéosruveillance, à proximité du lieu de l'incendie. Il avait alors sur lui une bougie et un briquet.