Paris: La COP 21 inquiète Claude Bartolone

ECOLOGIE Dans une lettre adressée à Manuel Valls, Claude Bartolone s’inquiète de l’organisation de l’événement…

P.B.K

— 

Le président de l'Assemblée nationale Claude Bartolone dans l'hémicycle lors des questions au gouvernement, le 16 juin 2015
Le président de l'Assemblée nationale Claude Bartolone dans l'hémicycle lors des questions au gouvernement, le 16 juin 2015 — KENZO TRIBOUILLARD AFP

Alors que la conférence mondiale sur le climat et l’environnement se tiendra dans trois mois, l’organisation de cette dernière ne plaît à tout le monde. Claude Bartolone a en effet adressé un courrier lundi au premier ministre, Manuel Valls, pour lui faire part de son inquiétude concernant la COP 21, rapporte Le Parisien.

Dans ce courrier, le président de l’Assemblée Nationale, explique d’abord qu’il est ravi que la France organise la conférence, mais souligne qu’il ne souhaite pas que les Franciliens en pâtissent. Car c’est en Seine-Saint-Denis (93), au parc des expositions du Bourget que seront accueillis les représentants.

195 représentants pendant 12 jours

Au total ce sont 195 pays qui seront représentés à la COP 21. Barack Obama, Angela Merkel ou encore le Chinois Xi Jinping, tous ces hôtes de marque dont il faudra s’occuper pendant les 12 jours de conférence. « L’organisation d’un tel événement […] ne manquera pas d’avoir des conséquences importantes sur la vie non seulement des riverains du lieu de la conférence mais également de tous les Franciliens » souligne Claude Bartolone dans son courrier.

Et au-delà de l’accueil des chefs d’état, ce sont aussi les événements qui se dérouleront en parallèle qu’il va falloir gérer, comme les dizaines de manifestations citoyennes et d’ONG. Mais pourquoi cette organisation préoccupe tant le président de l’Assemblée Nationale ?

Un calendrier électoral serré

Le courrier n’est en fait pas signé de la main du président de l’Assemblée, mais de celle du candidat aux élections régionales en Ile-de-France. Des élections qui se dérouleront du 6 au 13 décembre, soit en plein pendant la COP 21, qui elle aura lieu du 30 novembre au 11 décembre.

Ce qui inquiète donc Claude Bartolone et les socialistes ce sont les possibles stations de métro fermées, les kilomètres de bouchons ou encore les routes coupées pour assurer la sécurité des conférenciers. « Je ne souhaite pas que la Seine-Saint-Denis n’ait que les contraintes de cette conférence » a ajouté Stéphane Roussel, le président PS du conseil départementale, après avoir lui aussi alerté le chef du gouvernement.

Pour conclure, Claude Bartolone a posé un ultimatum à Manuel Valls, en abordant « l’éventuelle prise en charge par l’Etat des coûts des transports pendant une période de fortes perturbations ». De son côté EELV, a proposé que la N3, serve en priorité à acheminer les chefs d’états et les conférenciers.