« Des progrès à faire sur la connaissance des particules »

©2007 20 minutes

— 

Philippe Lameloise

Directeur d'Airparif.

Lors de votre conseil d'administration d'aujourd'hui, allez-vous répondre aux accusations dont Airparif fait l'objet ?

Ecologie sans frontière confond deux choses : la situation de l'air est certes toujours insatisfaisante, puisqu'on ne répond pas aux normes européennes sur le dioxyde d'azote, l'ozone et les particules fines, mais la tendance est à la baisse de la pollution.

Etes-vous si sûr de cette diminution ?

C'est une information exacte mais partielle. Les polluants émis pas les cheminées et les pots d'échappements régressent. Mais les polluants transformés dans l'atmosphère, eux, stagnent.

Pourquoi ne développez-vous pas vos investigations puisque les polluants ne cessent d'évoluer ?

On a des progrès à faire sur la connaissance des particules. En plus de nos mesures permanentes, on fait des campagnes ciblées comme porte de Bagnolet, place de l'Opéra ou encore à Gentilly. Nos expertises sont à la disposition des autorités : à elles de décider de nos moyens d'actions.