Paris: Des étudiants en langues avec la police pour venir en aide aux touristes asiatiques

TOURISME De plus en plus nombreux dans la capitale, les toursites asiatiques sont aussi très souvent victimes de délinquance. Pour faciliter leur accueil et assurer leur sécurité, des étudiants en langues aident la police...

20 Minutes avec AFP
— 
Des touristes chinois visitent la butte Montmartre, à Paris
Des touristes chinois visitent la butte Montmartre, à Paris — Fred Dufour AFP

Cet été dans la capitale, des étudiants de l’Institut national des langues orientales (Inalco) épaulent la police dans « l’accueil des touristes asiatiques », souvent la cible principale des délinquants.

Des stagiaires en gilet pare-balles

Selon la préfecture de police de Paris (PP), qui a présenté ce dispositif à la presse jeudi, 17 étudiants de l’Institut national des langues et des civilisations orientales (Inalco) - bénévoles dans le cadre de leur stage de leur cursus universitaire - ont été installés au commissariat du 8e arrondissement, près de la célèbre avenue des Champs-Elysées.

Parlant japonais, chinois ou coréen, ils ont eu pour mission de « faciliter les échanges et l’accueil » des touristes originaires de ces pays afin de les aider dans les dépôts de plainte ou de leur prodiguer des conseils de sécurité. « L’expérience était nouvelle », ont indiqué les responsables du commissariat, « la barrière de la langue est souvent un véritable obstacle ».

Les étudiants étaient également sollicités pour les patrouilles munies d’un « discret gilet pare-balles », selon ces policiers, « plan (antiterroriste) Vigipirate oblige ».

Victimes de leurs succès

Ils n’ont en revanche pas été requis pour intervenir dans des actes judiciaires, ont-ils précisé. Des policiers d’autres arrondissements les ont contactés, selon la police, notamment pour porter assistance à un enfant japonais ayant faussé compagnie à ses parents. Il y a eu entre 5 et 10 interventions des étudiants par jour, selon la préfecture.

« C’était très positif », a dit Sonia, étudiante en japonais, « c’est l’occasion de pratiquer et de connaître mieux le fonctionnement de la police… toujours utile sur un CV ». Comme chaque année la PP a déployé tout l’été un plan tourisme de 26 mesures anti-délinquance avec un effort en direction des Asiatiques, considérés comme une proie de choix par les pickpockets.