Seine-Saint-Denis : La douane saisit plus 5.000 armes dans des entrepôts

FAITS DIVERS Pas d’armes à feu, mais des couteaux papillons, des bâtons télescopiques, des bombes lacrymogènes, des poings américains et même des nunchakus…

Fabrice Pouliquen

— 

Entre juin et juillet, la brigade des douanes de Blanc-Mesnil a ainsi intercepté plus de 5.000 objets assimilés à des armes en région parisienne.
Entre juin et juillet, la brigade des douanes de Blanc-Mesnil a ainsi intercepté plus de 5.000 objets assimilés à des armes en région parisienne. — Photos Direction générale des douanes

Les saisies d’objets dangereux assimilés à des armes se multiplient ces derniers mois en région parisienne et plus particulièrement en Seine-Saint-Denis. Entre juin et juillet, la brigade des douanes de Blanc-Mesnil a ainsi intercepté plus de 5.000 objets assimilés à des armes.

Un premier contrôle à Aubervilliers

Un premier contrôle, réalisé en juin dans une société d’Aubervilliers, a permis la découverte d’un millier d’armes diverses : près de 100 couteaux papillons, une dizaine de bâtons télescopiques électriques et plus de 900 bombes lacrymogènes. Le 8 juillet, une deuxième saisie intervenait dans cette même société et les douaniers décidaient alors de poursuivre leurs contrôles dans les 2000 mètres carrés de l’entrepôt, à Aulnay-sous-Bois.

Les douaniers saisissent alors plus de 1.100 couteaux papillons, des bâtons télescopiques électriques et des bombes lacrymogènes de 300 ml. Le gérant n’a pas été en mesure de produire de document justifiant l’acquisition et la détention régulières de ces armes.

Enfin, le 21 juillet 2015, un contrôle dans les locaux d’une autre société, également basée à Aubervilliers et Aulnay-sous-Bois, permet la saisie de 3.000 aérosols de gaz incapacitant (bombes au poivre). Les suites de l’enquête ont été confiées au service national de la douane judiciaire.

16.000 armes de mêmes natures saisies depuis début 2015

Au total, depuis le début de l’année 2015, ce sont près de 16.000 armes dont des poings américains et des nunchakus, qui ont été interceptées par les douaniers de Blanc-Mesnil.