Affaire Balkany : Au tour de la villa « Dar Guycy » d’être saisie

JUSTICE Le maire de Levallois-Perret et son épouse, mis en examen pour « corruption » et « blanchiment d’argent » ont déjà vu, la semaine dernière, leurs villas à Giverny et à Saint-Martin être saisies…

Fabrice Pouliquen

— 

Le couple Balkany est mis en examen pour «corruption» et «blanchiment d'argent».
Le couple Balkany est mis en examen pour «corruption» et «blanchiment d'argent». — (archives)

Et de trois. Après la propriété de Giverny et la villa antillaise de Saint-Martin, c’est au tour de la villa « Dar Gyucy » à Marrakech, d’être saisie dans le cadre de l’enquête sur le couple Balkany, mis en examen pour « corruption » et « blanchiment d’argent ». Les magistrats chargés de l’enquête ont saisi les titres porteurs de la société détenant la villa dont Patrick et Isabelle Balkany nient toujours être les propriétaires.

Le plus sulfureux des biens détenus par les Balkany

Selon le quotidien, cette saisie traduit la volonté des juges d’empêcher la vente de ce bien immobilier, le plus sulfureux que détiendraient les époux Balkany. Libération décrit ainsi un mécanisme complexe ayant permis l’acquisition de cette villa « Dar Gyucy », rendant quasi impossible, sur le papier, l’identification du véritable propriétaire de la maison. Elle a été achetée en 2009 par une structure panaméenne financée par une boîte aux lettres immatriculée au Panama mais ayant un compte bancaire à Singapour.

Les juges du pôle financier ont toutefois réussi à remonter ces deux adresses off-shore et identifier leur ayant-droit. Il s'agirait de Jean-Pierre Aubry, ancien responsable des sports à Levallois, puis directeur du cabinet du maire en 2001 avant de devenir directeur général de la Semarelp, la société d’économie mixte et bras armé financier de la ville.