Un policier blessé à l'arme blanche par un fuyard à Stains

©2007 20 minutes

— 

Attaqué en pleine intervention. Dans la nuit de lundi à mardi, un policier a reçu une dizaine de coups de couteau alors qu'il interpellait un homme entré par effraction dans une crèche à Stains (Seine-Saint-Denis). Ses jours ne sont toutefois pas en danger : il a été blessé à la cuisse droite et à la main, et très légèrement à l'abdomen, mais il était protégé par son gilet pare-balles.

Vers 3 h 30 du matin, ce policier et un collègue ont surpris deux hommes en train d'escalader les grilles de la crèche municipale Louise-Michel. Tandis que son collègue était resté à l'extérieur, il a pris en chasse les deux malfaiteurs, d'abord à l'intérieur de l'établissement, puis sur un terrain vague à proximité. Mais au moment où il a rattrapé et menotté le premier fuyard, le second individu est arrivé par-derrière, et l'a frappé de plusieurs coups de couteau. Le plan de recherches a été déclenché, notamment dans la zone de la cité Blanche, aux alentours de la crèche, située boulevard Maxime-Gorki. La police judiciaire a été chargée de l'enquête.

Le syndicat Alliance a dénoncé une « banalisation » des agressions de policiers, estimant que « les délinquants n'ont plus peur de la police ». Le 8 juin dernier, un rapport de l'Institut des hautes études de sécurité (Inhes) avait noté l'augmentation de la violence dans ce département. Alliance a également appelé à l'instauration de peines planchers pour « les agresseurs de dépositaires de l'autorité publique ». Le syndicat Synergie a lui aussi regretté « la violence quotidienne et endémique contre les policiers » et a expliqué que le projet de loi du ministère de la Justice était « frileux ».

hommage La ministre de l'Intérieur, Michèle Alliot-Marie, a adressé une lettre à l'ensemble des policiers de Seine-Saint-Denis, dans laquelle elle salue le courage du fonctionnaire blessé à Stains, qui « a fait preuve d'un sang-froid et d'une maîtrise professionnelle remarquables ».