Un ex-squatteur de Cachan à la rue

©2007 20 minutes

— 

Boureima sans domicile. Il y a dix mois, le squat de Cachan (94), dans une ancienne résidence universitaire, était évacué. S'ensuivait un long bras de fer pour obtenir des papiers, qui a conduit sept hommes à mener une grève de la faim, dont Boureima. Le conflit a finalement été levé, « avec la promesse que Boureima serait relogé, comme les autres grévistes de la faim », explique Marc Bonnet, un des bénévoles qui aidait les squatteurs. Placé dans un centre d'accueil pour demandeurs d'asile à Créteil, Boureima n'a pourtant plus de logement depuis hier. Il explique avoir été mis à la porte après avoir refusé un placement en centre d'hébergement et de réinsertion sociale. Et demande au gouvernement de respecter ses promesses de l'époque.