VIDEO. Paris : Défilé de mode clandestin au palais de justice

MODE Le couturier japonais Umpei Ohura souhaite régulariser sa situation pour continuer de travailler en France…

C.T

— 

Un avocat circule dans les couloirs du Palais de Justice, le 6 mars 2015 à Paris
Un avocat circule dans les couloirs du Palais de Justice, le 6 mars 2015 à Paris — Loic Venance AFP

Le couturier japonais Umpei Ohura, sans-papiers a réalisé un défilé clandestin dans le palais de justice de Paris (1er arrondissement) ce jeudi soir, indique Le Parisien, ce vendredi matin. La Fashion Week étant terminée depuis maintenant trois semaines, le couturier a tout de même présenté sa collection automne-hiver dans le « hall Harley ».

Umpei Ohura est arrivé à Paris en 2006 en tant qu’étudiant. Né au Japon en 1980, ce trentenaire talentueux est pour le moment sans-papiers. Le styliste apparaît pourtant comme le candidat idéal pour obtenir une situation régulière. Il parle couramment le français, paye un loyer de 1.500 euros dans le quartier de Belleville et a travaillé pour les grandes maisons comme Yves Saint Laurent ou Véronique Leroy.

Me Romain Boulet son avocat, a établi un dossier de « demande d’admission exceptionnelle au séjour » au titre de la circulaire du 28 novembre 2012, pour permettre à son client d’obtenir sa carte de séjour d’un an renouvelable. Ce texte précise que l’administration doit prendre en compte « le talent exceptionnel de l’intéressé, dans les domaines culturels, artistiques ou sportifs », explique l’avocat.

« La mode, ce n’est pas de l’art ! »

La préfecture de police a toutefois refusé cette demande de régularisation le 22 juillet dernier au motif que « la mode, ce n’est pas de l’art ! ». En total désaccord, Me Boulet demande à son client d’organiser, sans autorisation, un défilé de mode de plusieurs minutes au palais de justice, filmé par l’un de ses collaborateurs, pour leur prouver le contraire.

La vidéo, diffusée sur les réseaux sociaux, est adressée principalement aux ministres de l’Intérieur et de la Culture. « La Préfecture refuse de prendre la demande de régularisation de M.Ohura. Constatez avec moi que ce garçon est pétri de talents et que la France devrait s’enorgueillir de l’accueillir », commente Me Boulet.

La collection portée par quatre mannequins, reflète un style sobre dans des tons parme, jaunes, noirs ou encore bleu marine. Retenez bien cette marque Cloud Lobby, elle devrait faire parler d’elle dans les jours à venir…