Paris: Les taxis devront partager leur voie avec les VTC

TRANSPORTS Les véhicules de tourisme avec chauffeur (VTC) pourront emprunter la voie des taxis sur une portion de l’A1…

C.T
— 
Le 22 janvier 2014. L'autoroute A1 au niveau du tunnel du Landy à Saint-Denis.
Le 22 janvier 2014. L'autoroute A1 au niveau du tunnel du Landy à Saint-Denis. — VINCENT WARTNER

Le juge des référés de Montreuil (Seine-Saint-Denis) a annoncé la cohabitation entre les véhicules de tourisme avec chauffeurs (VTC) et les taxis sur le couloir de gauche de l’autoroute A1 ce jeudi, selon Les Echos. Située à l’entrée de Paris, cette portion de cinq kilomètres était dédiée aux taxis et bus de la RATP lors des heures de pointes et en semaine, pour faciliter l’accès aux aéroports. En avril, les VTC avaient demandé à pouvoir bénéficier de ce gain de temps non négligeable. Laissés sur le bas-côté, les VTC pouvaient encourir une amende de 135 euros s’ils empruntaient cette voie.

Victoire pour les VTC

Les VTC, perdants face à ce nouvel avantage, avaient donc attaqué en justice cet arrêté préfectoral. Le 8 juin, le tribunal administratif de Montreuil leur avait partiellement donné raison en accordant la suspension de cette voie. Après une demande de réexamen de l’affaire, le juge de Montreuil accorde aux VTC l’utilisation de ce dispositif. Une petite victoire qui pourrait, dans un avenir proche, remettre en question toute la circulation parisienne réservée. Maxime de Guillenschmidt, avocat des véhicules de tourisme avec chauffeurs, a déclaré aux Echos : « la voie réservée est rétablie, mais les VTC peuvent l’emprunter au même titre que les taxis et les bus ». Après « l’affaire UberPOP », cette autorisation pourrait attiser la grogne des taxis.