Paris: Vérifier l'hygiène d'un restaurant sur Internet avant de vous y rendre, c'est possible

RESTAURATION Depuis le 1er juillet, une phase expérimentale de mise en transparence des résultats des contrôles officiels dans le domaine de la sécurité sanitaire est mise en place à Paris et à Avignon…

R.L.

— 

La consommation alimentaire hors domicile (CAHD), qui couvre tous types de restauration sur place ou à emporter, a accusé une baisse en 2014, une première depuis plus de 10 ans
La consommation alimentaire hors domicile (CAHD), qui couvre tous types de restauration sur place ou à emporter, a accusé une baisse en 2014, une première depuis plus de 10 ans — Fred Tanneau AFP

Vérifiez, choisissez. Depuis le 1er juillet, les restaurateurs de Paris et d’Avignon servent à une expérimentation inédite, menée par le ministère de l’Agriculture. En effet, deux cartes interactives mises en ligne sur son site Internet la semaine dernière recensent les bars et restaurants qui ont fait l’objet d’un contrôle d’hygiène dans les trois derniers mois, rapporte ce mercredi le Parisien. Soit plus de 860 lieux de restauration uniquement pour la capitale.

« Une attente légitime des citoyens »

« La mise en transparence des résultats des contrôles officiels est un engagement pris par le Ministre et soutenu par le Parlement qui s’inscrit dans une évolution vers une plus grande transparence de l’action administrative en général, et des organismes de contrôle en particulier. Elle constitue une attente légitime des citoyens qui concourt au rétablissement de la confiance dans le secteur alimentaire », annonce le ministère de l’agriculture sur son site Internet.

Après chaque contrôle, les restaurateurs reçoivent désormais une vignette autocollante sur laquelle figure un QR Code qui renvoie vers la carte interactive, relate le Parisien, mais l’affichage est facultatif. Après cette phase d’expérimentation dans les deux villes, la publication des résultats des contrôles sanitaires devrait se généraliser à tout le territoire et à toute la chaîne alimentaire l’an prochain, précise le quotidien.