Après le Vélib, la voiture propre en libre-service

— 

Le maire de Paris Bertrand Delanoë (PS) a annoncé vendredi la mise en place prochaine, «avant la fin de l'année», d'un dispositif de «voitures non polluantes en libre-service», à l'instar du système Velib'.

Comme pour les vélos, il s'agirait d'utiliser une voiture pour un temps court, une heure ou deux par exemple, de la prendre à un endroit et de la laisser à un autre.

Dans les prochains mois

Bertrand Delanoë a indiqué que ce service pourrait voir le jour «dans les prochains mois, avant la fin de l'année». «Il y en a déjà, en petites quantités, quelques dizaines. L'idée serait que ce soit par centaines ou par milliers», a-t-il dit.

Il a précisé que la mairie avait «labellisé deux entreprises pour fournir ce service». «D'autres entreprises, et j'y travaille avec elles en ce moment, ont des ambitions très fortes», a-t-il dit, en prévoyant une mise en place «par étapes» et sur «plusieurs années».

Selon lui, «l'idée est qu'on n'est pas obligé d'avoir sa voiture pour autre chose que ce qui est indispensable» et qu'à terme, les automobilistes s'interrogent sur l'utilité de posséder une voiture dans la capitale.

Péage urbain

Interrogé sur le péage urbain, Bertrand Delanoë a estimé que «si nous faisons payer l'entrée de Paris aux habitants de banlieue, nous faisons une faute politique et psychologique grave». En revanche, il s'est dit «favorable à l'idée de faire payer des autoroutes qui sont dans l'agglomération parisienne et aux poids lourds». «Cette idée n'est pas mûre», a-t-il toutefois indiqué.