Paris: Herbert le lamantin rejoint Tinus au zoo de Vincennes

PLANETE Herbert, un lamantin âgé de six ans et demi originaire du zoo de Nuremberg est arrivé au parc zoologique de Vincennes ce lundi matin…

Romain Lescurieux

— 

Herbert, 6 ans et demi, 430 kilos
Herbert, 6 ans et demi, 430 kilos — R.LESCURIEUX

Le voyage ne semble pas l’avoir fatigué. Herbert nage, s’approche des soigneurs, pose devant les appareils photo et passe même dire bonjour à Tinus, son nouveau colocataire. Ce lundi matin, ce lamantin mâle du zoo de Nuremberg est arrivé au parc zoologique de Vincennes, après un long périple.

Herbert de Nuremberg, six ans et demi, 430 kilos

« Prenez les deux sangles orange », lance depuis le camion un membre de l’équipe des soigneurs. A l’intérieur du véhicule, une énorme caisse d’eau contient Herbert, six ans et demi, 430 kilos pour plus de deux mètres de longueur. Il est 7h30 du matin. Les visages sont concentrés, les gestes millimétrés. Quelques mois après la mort du lamantin Barry dans l’enceinte même du bassin, le défi est de taille pour l’équipe parisienne.

>> L’arrivée d’Herbert au Zoo de Vincennes en images, c’est par ici

« Ce sont des voyages très complexes avec des animaux fragiles », souffle la directrice du zoo, Sophie Ferreira le Morvan, qui a suivi le déroulé de l’opération heure par heure. Car ce convoi spécial est parti la veille de Nuremberg en Allemagne et a roulé toute la nuit, en prenant de nombreuses précautions pour cette espèce en danger dans son élément naturel (voir encadré).

« Il a passé tout le voyage sur le dos »

« Nous avons fait des pauses toutes les demi-heures, heures, puis toutes les deux heures. Il fallait que la température reste stable autour de 22°C et que l’animal reste calme. Mais finalement, ça s’est très bien passé. Nous avons vite été rassurés, il a passé tout le voyage sur le dos », explique Alexis Lécu, chef vétérinaire et directeur scientifique du zoo de Vincennes. Après 11 heures de route, lui et son équipe s’affaire désormais près de l’entrée de service du zoo parisien.

>> Le réveil des animaux de Vincennes

Car ce n’est pas tant le manque d’eau mais le choc de température qui pourrait être fatal à l’animal. Alors, à la sortie du camion, Herbert mis dans une civière est poussé à toute vitesse par l’équipe dans un chariot. Ils entrent dans la serre et poursuivent cette course contre la montre dans l’humidité. En quelques minutes, ils sont au bord du bassin des lamantins. L’équipe stabilise Herbert et le bascule avant de se faire éclabousser par la même occasion. Mission accomplie. Herbert de Nuremberg nage sans encombre. Tout le monde se presse devant les vitres du bassin. La direction du parc se réjouit.

« La volonté du zoo est d’accueillir plusieurs lamantins »

« Cette arrivée est une grande nouvelle. Car la volonté du zoo est d’accueillir plusieurs lamantins. Le but est d’avoir des groupes de mâles et d’introduire progressivement des femelles pour pouvoir commencer la reproduction, et participer ainsi au programme de conservation du lamantin. Et potentiellement à la réintroduction de celui-ci en Guadeloupe », détaille Sophie Ferreira le Morvan. En attendant, Herbert, élevé au biberon et de ce fait habitué à la présence humaine va canaliser toutes les attentions.

Appréhension du nouveau bassin, gestion de la profondeur, contact avec les autres espèces… chaque geste va être passé au peigne fin. Dans trois jours, un micro va même être installé en profondeur. Le but : Voir comment il communique. « Tinus a d’abord fait genre je ne te vois pas mais là ils ont commencé à discuter », sourit Alexis Lécu. Il est 9 heures, l’heure du premier déjeuner. Au menu: Salade, pour cet animal surnommé « la vache de mer ».

Le lamantin, une espèce en danger

Le lamantin est une espèce menacée, bien qu’il n’ait aucun prédateur. Selon le zoo de Vincennes, il est victime des filets de pêche, des hélices de bateaux et de la dégradation de son habitat par la pollution. Les parcs zoologiques se mobilisent depuis plusieurs années, pour préserver cette espèce qui fait partie d’un Programme Européen d’Élevage (EEP) auquel le zoo participe. Le Parc Zoologique de Paris concentre ses efforts sur deux actions, note-t-il : la réintroduction du lamantin en Guadeloupe, et le recensement et la surveillance du lamantin en Guyane.