Paris: Les permanences sociales d’accueil (PSA) de la capitale sont en grève ce jeudi

SOCIAL Le personnel réclame notamment plus de moyens…

Romain Lescurieux

— 

Une semaine après la fin de la trêve hivernale, le 31 mars, des centaines de SDF sont de nouveau à la rue, contraints d'appeler quotidiennement le 115 pour décrocher une place en centre d'hébergement
Une semaine après la fin de la trêve hivernale, le 31 mars, des centaines de SDF sont de nouveau à la rue, contraints d'appeler quotidiennement le 115 pour décrocher une place en centre d'hébergement — Arnaud Guillaume AFP

« Nous réclamons davantage de moyens et plus particulièrement des places d’hébergement », indique à un membre du personnel de la PSA (permanence sociale d’accueil) Belleville qui prend en charge les hommes de 18 à 25 ans, sans domicile fixe et sans ressources. Ce jeudi, cette structure avec la PSA Bastille (pour les hommes seuls de plus de 25 ans) et la PSA Chemin Vert (pour les familles avec enfants, couples et femmes isolés) sont en grève.

« 100 places en plus dans les foyers d’urgence »

« Une partie des personnes que l’on reçoit sont des réfugiés politiques. Et évidemment nous faisons un peu d’évaluation de réfugiés et de migrants. Notamment actuellement mais de manière officieuse. « Sauf que de manière globale nous avons peu de moyen pour répondre à la demande », indique cette source, en évoquant pour sa structure un besoin de « 100 place en plus dans les foyers d’urgence pour que les personnes puissent se reposer, se laver et faire les démarches d’insertion ».

A la PSA de Belleville, 50 % du personnel sera gréviste. Une permanence sera toutefois ouverte le matin. L’après-midi le personnel se rendra devant le bâtiment de la sous-direction de la Solidarité et de la Lutte contre l’exclusion, dans le 12ème arrondissement.