Paris: Deux policiers en garde à vue après avoir tué un automobiliste dans un accident

FAITS DIVERS Ils étaient ivres au moment de l'accident...

R.L. avec AFP

— 

Accident boulevard Sébastopol à Paris
Accident boulevard Sébastopol à Paris — @vlahure

Deux policiers étaient en garde à vue ce jeudi matin après avoir provoqué un accident mortel. Selon les informations de Europe 1, confirmées par l’AFP, deux policiers, membres de la sous-direction de la Police judiciaire du 93 et du groupe de répression du banditisme du 93 -qui étaient hors-service mais tout de même dans un véhicule de police banalisé - ont percuté une voiture dans la nuit de mercredi à jeudi alors qu’ils conduisaient ivres.

Mort sur place

Les faits se sont déroulés au 92 boulevard de Sébastopol, en plein Paris, aux alentours de 4h du matin. Les deux fonctionnaires, sortis d’une soirée arrosée dans une boîte de nuit du VIIIe arrondissement, remontaient le boulevard en brûlant les feux rouges à vive allure. Ils ont alors percuté une camionnette qui livrait du pain. Le conducteur, âgé de 40 ans, éjecté de son véhicule est mort sur place des suites de ses blessures.

Des « sanctions disciplinaires d’une très grande sévérité »

L’Inspection générale de la police nationale (IGPN), la police des polices, a été saisie de l’enquête. Les deux hommes sont en garde à vue.

Dans un communiqué, Bernard Cazeneuve, le ministre de l’Intérieur, a déclaré en fin de matinée que « l’enquête judiciaire confirme les premières constatations et relève un comportement fautif et inadmissible des policiers [qui] feront l’objet de sanctions disciplinaires d’une très grande sévérité indépendamment des poursuites pénales ».

« Dans l’attente des conclusions des enquêtes en cours, ils seront immédiatement suspendus », a-t-il ajouté, assurant à la famille de la victime que « toute la lumière sera faite sur cette tragédie ».

« On sentait que le choc avait été très violent »

Etienne, qui habite à 300 mètres du lieu l’accident, a précisé, joint par l’AFP au téléphone : « Quand je suis sorti de chez moi vers 7 heures, j’ai vu le cordon de police, qui avait été mis en place entre le boulevard de Strasbourg jusqu’à Etienne Marcel ».

« J’ai vu une camionnette blanche dont le devant était enfoncé, on sentait que le choc avait été très violent », a-t-il poursuivi, ajoutant avoir vu un corps au sol, « pas loin de la camionnette ».

L’inspection générale de la police nationale (IGPN, « police des polices ») a été saisie de l’enquête, de même que le service de traitement judiciaire des accidents (STJA). L’usage des véhicules de service dans la police est fortement réglementé et doit être motivé par des raisons de service.