Paris: Un demi-million de visiteurs pour la Philharmonie

MUSIQUE En cinq mois, la nouvelle Philharmonie a 30 à 40% d’afflux de visiteurs supplémentaires que lorsqu’elle résidait salle Pleyel…

20 minutes avec AFP

— 

La salle de concert de la nouvelle Philharmonie.
La salle de concert de la nouvelle Philharmonie. — Denis Allard-Pool/SIPA

Inaugurée le 14 janvier, la nouvelle Philharmonie de Paris a déjà accueilli 550.000 visiteurs. Le taux de remplissage de ses concerts s’élève à 96 %, a indiqué mercredi son président, Laurent Bayle, lors d’une audition à l’Assemblée nationale.

« Il est très difficile de faire mieux, 96 % de remplissage, cela veut dire que sur certains concerts vous refusez du public », a poursuivi M. Bayle devant la commission des Affaires culturelles de l’Assemblée.

« L’amplification aujourd’hui par rapport à notre utilisation de la salle Pleyel est de l’ordre de 30 à 40 % d’afflux supplémentaire », a-t-il ajouté. « Cela veut dire que nous avons réussi la conjonction entre un public de l’ouest parisien qui nous était fidèle salle Pleyel et qui malgré le trouble que lui a posé au départ l’implantation (dans le nord-est parisien) est là, parce qu’il aime la salle (…) et nous avons l’agrégation de nouveaux publics ».

Quel public pour la Philharmonie ?

Une étude sur les publics va être lancée à partir de la fin de l’année, mais les premières indications émanant des abonnements font état de 60 % de public parisien et 40 % hors Paris pour les concerts.

Un quart du public des concerts provient des quatre arrondissements populaires des 11e, 18e, 19e et 20e arrondissement, et 10 % du seul 19e arrondissement, a précisé M. Bayle.

« Ces premières indications vont dans le sens d’un élargissement du public », s’est félicité le président de la Philharmonie, qui vise une proportion d’une moitié de public parisien et l’autre moitié hors Paris d’ici 5 ans. Les grandes salles de concerts classiques parisiennes accueillent actuellement deux tiers de public parisien et un tiers seulement venant d’Ile-de-France et d’autres régions.

Le directeur général, Thibaud de Camas, a fait un point sur le budget de fonctionnement de la Philharmonie, après la décision de la Ville de Paris de baisser sa participation de 9 millions à 6 millions d’euros pour 2015. « Le budget de fonctionnement pour la première année complète en 2015 est estimé à 28,5 millions d’euros et finira autour de 31 à 32 millions d’euros dans son exécution », a estimé M. de Camas.

« Nous avons révisé le modèle économique et redimensionné l’activité » après la décision de la Ville de Paris, a-t-il précisé. Le taux d’autofinancement (billetterie et autres recettes), prévu à 45 %, devrait grimper selon lui à « au moins 50 %, voire 55 % », compte tenu du succès des concerts et expositions, dont l’exposition David Bowie, très populaire. « Nous ferons mieux qu’envisagé », a-t-il assuré.