Paris: «Et les lauréats du casting Musiciens du métro sont…»

MUSIQUE La station de métro Miromesnil s’est transformée en salle de concert, ce mardi midi, lors du casting de Musiciens du métro pour jouer à Solidays…

Pauline Pidoux

— 

Lidiop et Vanupié,les deux gagnants du casting, posent fièrement avec le jury.
Lidiop et Vanupié,les deux gagnants du casting, posent fièrement avec le jury. — P. Pidoux / 20 minutes

Sur les quais de la station Miromesnil (8e), les Parisiens impatients pouvaient entendre résonner quelques notes dans le métro, ce mardi midi. Pour les plus curieux, il suffisait de s’engouffrer dans les tunnels pour se trouver face à face avec une véritable scène de concert, où se tenait le casting des Musiciens du métro.

Sous les projecteurs, cinq groupes s’affrontent le temps de deux chansons. Le but ? Décrocher une place sur les planches du festival Solidays. « Et deux morceaux c’est court. Mais c’est comme faire l’amour entre deux portes, on va faire ça intensément », prévient le chanteur du groupe rock Phanttom, annonçant la couleur.

Avant de donner le « la », le jury, composé notamment de Shaka Ponk, donne les critères de sélection des deux groupes qui rejoindront la programmation du festival. « Les gagnants seront ceux qui nous feront bouger la tête, qui nous offriront de l’émotion ! », explique Samaha, la chanteuse du groupe.

Un public à conquérir

Pourtant, le public était un peu timide lors des premières notes, jouées par le reggeaman Lidiop. « On a envie de danser, mais on n’ose pas… », peut-on entendre dans la foule. « Ils ne sont pas encore réveillés, ils n’ont pas pris leur café », relativise le chanteur sur scène.

Lidiop a été le premier à passer sur scène. - P. Pidoux/20 minutes

 

Les groupes s’enchaînent pendant deux heures : la pop-soul de Vanupié, le rock de Phanttom, le folk made in USA de Devon Graves et enfin la pop d’Arcadian. Les spectateurs se détendent au fur et à mesure. Ils tapent des mains, fredonnent les refrains, frétillent en rythme. Beaucoup sont venus supporter leurs amis, comme Virgine, qui s’est déplacée pour son copain qui chante dans Arcadian. « C’est une bonne idée cet événement, ça touche beaucoup de monde, y a du passage ! » Du passage que tentent de réguler les agents de la RATP, tiraillés entre profiter du concert et demander de laisser un espace libre pour ceux qui veulent simplement accéder au métro…

D’autres sont venus par curiosité. « On n’avait pas cours aujourd’hui, précisent Margaux, 17 ans et Sagda, 18 ans. En venant ici, on veut découvrir de nouveaux artistes. » Et enfin, il y a ceux qui sont là par hasard. Comme Michel, Strasbourgeois de 53 ans. De passage, il est à l’affût car il a cru reconnaître un groupe qu’écoute sa fille. Et après une demi-heure : « Ah, non, finalement, ce n’était pas eux… »

Roulement de tambours pour les lauréats

Une fois tous les groupes passés, la délibération du jury a été plutôt rapide. Le temps d’une impro du groupe Arcadian, avec une de leur amie chanteuse qui a d’ailleurs réussi à faire danser tout le monde, et c’est l’heure du verdict. « Et les lauréats sont… Lidiop et Vanupié ! » annonce le groupe Shaka Ponk.

Vanupié, seul avec sa guitare, a su impressionner le jury. - P.Pidoux/20 minutes

Si Lidiop, sourire aux lèvres, a du mal à trouver les mots, il confie à 20 minutes que, désormais, il « ne regrette pas d’avoir voulu devenir musicien. Je suis pressé de jouer à Solidays ! » Vanupié, plus calme, avoue que « c’est la première fois [qu’il] jouait devant autant de monde dans le métro. » Les deux se retrouveront donc le 27 juin sous un chapiteau de Solidays.