VIDEO. Paris: Elle retrouve son chien grâce aux réseaux sociaux

FAITS DIVERS La propriétaire de l’animal avait créé une page sur Facebook, où elle avait publié une vidéo du vol de son compagnon à quatre pattes...

Mathieu Gruel

— 

Capture de la vidéo, dans laquelle on voit une femme voler un chien, dans un supermarché à Paris (10e).
Capture de la vidéo, dans laquelle on voit une femme voler un chien, dans un supermarché à Paris (10e). — Capture Facebook

La belle histoire du jour. Après trois journées d’angoisse, Amandine a retrouvé Séti, son Jack Russel de huit ans, comme elle l’annonce sur Facebook ce vendredi.

Depuis mercredi, la jeune femme y avait créé une page, pour battre le rappel et tenter de retrouver son chien, volé mercredi en fin d’après-midi. La jeune femme faisait alors ses courses dans un supermarché à l’angle de la rue Bichat et de la rue Alibert (10e), quand son animal de compagnie lui a été volé. « Je l’avais attaché à l’entrée du magasin, comme d’habitude. Et au moment où je payais, une femme est partie avec », a-t-elle expliqué à 20 Minutes.

Abattue mais pas résignée, elle avait donc décidé de créer une page sur Facebook, « pour toucher un maximum de monde », détaillait-elle à 20 Minutes en début de matinée, ce vendredi. Une vidéo de la scène, récupérée auprès du supermarché et dans laquelle on voit une femme en imperméable partir avec l’animal, y avait d’ailleurs été visionnée plus de 400.000 fois ce vendredi.



Et après avoir eu « pas mal de retours », notamment de « témoins qui ont vu la scène », la mobilisation a fini par payer. L’animal a ainsi pu être récupéré ce vendredi matin. « Nous sommes allés le chercher chez la femme que l’on avait identifiée dans la vidéo », a raconté Amandine à 20 Minutes.

Soulagée, elle a publié dans la foulée une vidéo de son animal libéré, ainsi qu’un message pour remercier tout le monde. Car pour elle c’est bien « la mobilisation qui a dû faire peur » à la voleuse. Et si son chien n’est « pas super en forme et se remet de ses émotions », il ne semble pas avoir été maltraité, excepté qu'« il n’a pas dû pouvoir sortir pendant 48 heures ». Aussi, « pour éviter que ça arrive à quelqu’un d’autre », la propriétaire de l’animal a indiqué à 20 Minutes qu’elle allait maintenir sa plainte, déposée au commissariat du 10e.