Ile-de-France: L’affaire des menaces de mort du directeur de l’IUT Saint-Denis continue

FAITS DIVERS Des rapports de l’Education nationale recommandent une nouvelle affectation de deux enseignants de l’IUT de Saint-Denis…

P.P.

— 

Deux enseignants de l'IUT Saint-Denis pourraient être affectés dans un autre établissement.
Deux enseignants de l'IUT Saint-Denis pourraient être affectés dans un autre établissement. — Google Maps

Le feuilleton continue. Le directeur de l’IUT de Saint-Denis (Seine-Saint-Denis), Samuel Mayol, a été victime d’une nouvelle menace de mort le 22 avril, comme le rapporte Le Parisien ce lundi. Sur le parking de son domicile, la vitre de sa voiture a été cassée et le mot «mort», déposé sur le siège conducteur.

Et ce n’est pas la première fois. Ces pressions ont débuté il y a plus d’un an, lorsque le directeur a signalé à l’université Paris XIII des problèmes au sein du département «techniques de commercialisation»: absences répétées d’enseignants, facturation de 200.000 euros pour 4.000 heures de cours indues…

Nouvelle affectation

Si le lien entre les deux événements n’est pas établi, les rapports des inspecteurs de l’Education national, que s'est procuré Le Parisien, dénoncent chez Rachid Zouhad, ancien chef du département concerné, des «dérives» de management et un comportement «clanique». Les documents recommandent une nouvelle affectation pour Rachid Zouhad et l’un des professeurs.

La police judiciaire continue l’enquête sur les menaces de mort et doit auditionner des membres de l’université. Rachid Zouhad, de son côté, nie les accusations.