Incendie au sommet de la tour Eiffel

© 20 minutes

— 

Une épaisse fumée noire s’échappe du troisième et dernier étage de la tour Eiffel, hier. Il est 19 h 20. En quelques minutes, près de 3 000 personnes, touristes et employés, alors présents dans le monument, sont évacuées. L’origine du feu, probablement accidentelle, n’était pas établie hier soir. « Aucune personne n’a été blessée », a précisé Jean-Paul Proust, préfet de police de Paris, venu sur place en début de soirée. Le monument doit rouvrir ses portes dès ce matin. « Une intervention rare », notait, hier, Christian Decollorado, porte-parole du commandant des pompiers de Paris. L’opération a mobilisé une centaine d’hommes, une vingtaine de véhicules ainsi qu’un hélicoptère observant l’évolution des opérations en effectuant des rondes autour du sommet de la tour. « Le feu s’est déclaré sur un chemin de câbles, dans un local technique de 40 m2, situé dans la partie supérieure du troisième étage », poursuit le militaire. Une partie à laquelle le public n’a pas accès lors de la visite. Les pompiers sont montés par les ascenseurs. Ils ont procédé à des coupures de courant pour bloquer l’évolution du sinistre. « Le feu a ensuite pu être rapidement éteint au moyen d’une petite lance, puisqu’il y a des arrivées d’eau à chaque étage », précise Christian Decollorado. « Lorsque notre chef nous a dit d’évacuer les lieux, on a d’abord cru à une blague, raconte Sébastien, l’un des cuisiniers du restaurant du premier étage, interrompu en plein service. Les pompiers sont arrivés presqu’aussitôt. Tout le monde est descendu par les escaliers, sans aucune panique. La fumée s’est rapidement éclaircie. Les gens étaient détendus. » G. M.

scintillement Les 20 000 ampoules mises en place sur le monument ne seraient pas à l’origine du sinistre, a précisé, dès hier soir, Bertrand Delanoë. Le dispositif d’illumination n’est d’ailleurs pas endommagé.