Ile-de-France: L’irréductible commerçante des Tarterêts

FAITS DIVERS Une commerçante d’un quartier sensible de Corbeil-Essones lutte au quotidien contre ses agresseurs…

P.P.

— 

Google Maps de Corbeil-Essones.
Google Maps de Corbeil-Essones. — Google Maps

Aux Tarterêts, à Corbeil-Essonnes (Essonne), il ne reste plus qu’un seul commerce. C’est celui de Lina, 36 ans, confrontée tous les jours à des rackets et violences, rapportait mercredi Le Parisien. Après une énième attaque de son épicerie mardi, deux suspects ont été interpellés, dont un a été relâché. En guise de vengeance, la poubelle du magasin a été incendiée quelques heures plus tard.

Elle a le soutien des clients et des habitants

La jeune femme a repris le commerce il y a cinq mois et a depuis déposé jusqu’à quatre plaintes par semaine. «Ils me réclament une grosse somme pour me laisser tranquille», a-t-elle expliqué au Parisien. Elle s’est alors équipée de caméras de surveillance et son établissement est relié directement au commissariat.

La gérante, native du quartier, n’abandonnera pas son commerce, trop important pour le quartier. «Tous les commerçants ont baissé les bras. Si moi je me bats, ça les motivera peut-être à recommencer», confie Lina à RTL ce jeudi. A ses côtés, les clients et les habitants qui viennent la soutenir pour que ce commerce, indispensable à la vie des Tarterêts, ne baisse pas le rideau lui aussi.