Grand Paris Express: Une géologie capricieuse expliquerait les deux ans de retard

TRANSPORT La découverte de conditions géologiques plus difficiles qu’attendues devrait faire prendre deux ans de retard au chantier, jusque-là présenté comme le plus avancé du Grand Paris Express…

Fabrice Pouliquen

— 

Le tronçon sud de la ligne 15 permettra de rejoindre la gare Pont-de-Sèvres à celle de Noisy-Champs en un peu moins de 37 minutes.
Le tronçon sud de la ligne 15 permettra de rejoindre la gare Pont-de-Sèvres à celle de Noisy-Champs en un peu moins de 37 minutes. — Capture d'écran/Société du Grand Paris

Il n’y a pas que les trains qui n’arrivent pas à l’heure. Les lignes sur lesquelles ils passent peuvent aussi accuser du retard. Dans le cadre du Grand Paris Express, cela  semble même parti pour se compter en années.

Quel gain de temps vous permettra de faire la future ligne 15 du métro?

Des conditions géologiques plus difficiles que prévues

Quelques jours avant de quitter son poste pour GDF-Suez, Pierre Mongin, l’ex-PDG de la RATP, avait déjà fait part de ses inquiétudes sur l’avancée de plusieurs chantiers de ce projet de grande ampleur de nouvelles lignes de métro -la gare Saint-Denis-Pleyel ou le prolongement de la ligne 11 à l’est, notamment. Des documents de l’avant-projet de la ligne 15 du métro Grand Paris Express, qui reliera Noisy-Champs au Pont-de-Sèvres, au sud de la capitale, prévoit aussi plus de deux ans de retard dans ce projet à 33 milliards d’euros.

En cause? Des conditions géologiques beaucoup plus difficiles qu’attendues pour réaliser les 33 kilomètres de tunnels, les 16 gares et les 38 ouvrages annexes prévus, indique Les Echos, qui a eu connaissance des documents d’avant-projet, transmis la semaine dernière par la Société du Grand Paris (SGP) au Syndicat des transports de la région Île-de-France (Stif).

Fin 2022 plutôt qu’à l’été 2020

Des bancs d’argile verte très plastiques ont notamment été découverts et contraignent la SGP à creuser des tunnels plus profonds, à modifier légèrement le tracé et à injecter plus de béton pour stabiliser le terrain autour des tunnels. Cinq mois d’études supplémentaires seront nécessaires, de même qu’il faudra quatre mois de délai pour réaliser les achats non prévus, et les travaux devraient être rallongés de 15 mois, liste Les Echos.

Cette ligne 15, qui était présentée jusque-là comme la ligne la plus avancée du Grand Paris Express, pourrait être livrée à la fin de l’année 2022 et non plus à l’été 2020 comme initialement prévu.