Ile-de-France: Un centre commercial bientôt classé aux Monuments historiques?

ARCHITECTURE Une demande de classement aux Monuments historiques a été déposé au ministère de la Culture pour l’Intermarché de Ris-Orangis, construit par l’architecte Claude Parent...

P.P.

— 

L'Intermarché construit par Claude Parent à Ris-Orangis.
L'Intermarché construit par Claude Parent à Ris-Orangis. — Google Street View

L’Intermarché de Ris-Orangis (Essone) fait l’objet d’une demande plutôt originale... David Liaudet, enseignant à l’école des Beaux-arts du Mans, a déposé un dossier en 2012 à la Direction régionale des affaires culturelles (Drac) d’Ile-de France pour classer l’édifice aux Monuments historiques, rapporte Le Parisien ce jeudi. En effet, depuis 1970, les Rissois font leurs courses dans un bâtiment construit par Claude Parent, grand architecte français.  

Le supermarché est construit dans un style brutaliste, une tendance architecturale des années 1950 qui privilégie l’emploi de matériaux bruts et qui laisse l’infrastructure technique apparente. «Un patrimoine unique et rare», a déclaré David Liaudet au Parisien. Dans sa démarche, ce passionné d’architecture ne part pas seul. Il a reçu le soutien du maire de Ris-Orangis, Stéphane Raffali, et du patron du site, Hubert Prost-Romand. Une pétition a également été lancée via des cartes postales et sur Internet. Elle comporte 326 signataires à ce jour.  

Un deuxième coup

Ce n’est pas la première fois que David Liaudet se place en défenseur de l’architecture de supermarchés. En 2009, il avait fait la même demande pour un Carrefour à Sens (Yvonne), conçu lui aussi par Claude Parent. Elle avait été acceptée en juin 2011 par le ministère de la Culture.

Une grande première nationale qui n’avait pas plu au propriétaire du lieu car les démarches pour agrandir ou transformer le centre commercial doivent désormais se faire auprès des Bâtiments de France. Hubert Prost-Romand, patron de l’Intermarché de Ris-Orangis, lui, ne voit pas cette demande comme une contrainte, mais comme «une grande fierté», a-t-il affirmé au Parisien.