Paris: Davidson Consulting, l’entreprise où il fait bon travailler

ENTREPRISE Les 1.300 salariés de ce cabinet de consulting ne feindront pas de fêter le travail, ce vendredi. Leur entreprise est pour la deuxième année consécutive en tête du palmarès «Great place to work»…

Fabrice Pouliquen

— 

La terrasse aussi vaut le coup d'oeil à Davidson Consulting.
La terrasse aussi vaut le coup d'oeil à Davidson Consulting. — F. Pouliquen / 20 Minutes

Chez Davidson Consulting, à Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine), il y a même un coin sieste. Trois lits nichés dans des alcôves où les salariés de cette entreprise de consulting peuvent couper leur journée de travail. Cette salle de repos fait face à l’espace détente avec son piano, sa guitare, sa console de jeux vidéo, son transat, son baby-foot…

De là à dire que les 1.300 employés de Davidson Consulting sont comblés? Nous n’irons pas jusque-là, mais ce vendredi 1er mai, jour de la fête du travail, ils ne maudiront sans doute pas leurs patrons.

Et pour cause, pour la deuxième année consécutive, Davidson Consulting a été élu «Great place to work» France, un concours auquel il faut préalablement s'inscrire. Au final, elle arrive devant Mars, Kronenbourg et Décathlon et serait ainsi l'une des boîtes de l’hexagone où il serait le plus agréable de travailler. Le trophée trône bien en évidence à l’accueil. Si l'entreprise en est si fière, c’est qu’il n’est pas si simple à décrocher. «La note finale fait la synthèse d’une enquête de satisfaction menée auprès de tous les salariés de l’entreprise et d’un audit des actions du service ressources humaines, que nous faisons faire par une équipe de spécialistes», précise-t-on à l’institut Great place to work.

Une note de 90% à l’enquête de satisfaction des salariés

Cette année encore, 171 entreprises étaient en lice et Davidson Consulting n’était pas la mieux placée pour l’emporter. Rapport à son secteur d’activité. Elle fait partie de ces sociétés qui emploient une armada d’ingénieurs qu’elle place ensuite en mission plusieurs mois chez ses clients. Des grands groupes travaillant dans la banque, les télécoms, les transports, l’énergie… «Des entreprises comme la nôtre n’ont pas toujours bonne presse, raconte Edouard Mandelkern, cofondateur du cabinet. Dans les écoles d’ingénieurs, nous sommes souvent considérés comme des revendeurs de viandes qui, une fois le salarié placé chez le client, ne s’occupent plus beaucoup de lui.»

Or, c’est tout le point fort du dossier de Davidson Consulting: avoir obtenu une note de 90% à l’enquête de satisfaction de ses 1.300 salariés. Pourtant, 88% de l’effectif est en mission à l’extérieur et ne vient qu’épisodiquement dans les locaux de l’entreprise.

Formation open bar

Pour parvenir à cette note, la salle de sieste et le baby-foot n’ont pas suffi. Davidson Consulting met aussi en avant d’autres atouts. Comme son programme «Formation open bar», par lequel l’entreprise s’engage à ne pas refuser une demande de formations à ses salariés. Le comité d’entreprise est aussi particulièrement actif. «Nous organisons au minimum un événement par mois, indique Jonathan Herschtal, membre de ce CE. Il y a des cours d’initiation au théâtre, à la photo, au piano. En mars, 240 Davidsoniens sont partis en week-end au ski. Plusieurs fêtes sont aussi prévues dans l’année et nous avons une plateforme extranet où chacun peut proposer ses idées.»

Chez Davidson Consulting, on dit aussi prôner «un management à l’horizontal, avec peu de niveaux hiérarchiques et des dirigeants très accessibles», poursuit le cofondateur de Davidson Consulting. Cela ne veut pas dire que la société et ses salariés ne connaissent jamais de tensions. Dans ces moments-là, il y a Davidson code, une charte de bonnes conduites qui aide à préserver la bonne ambiance.

 

 

Le Great place to work Europe décerné en juin
Le classement «Great Place to Work» ne se limite pas à l'hexagone. En juin, l'institut désignera aussi l'entreprise où il fait le plus bon travailler en Europe. Là encore, Davidson Consulting est tenant du titre.