Un rappeur mis à l'amende

©2007 20 minutes

— 

La liberté d'expression a des limites. Le tribunal correctionnel de Bobigny (93) a condamné hier un rappeur du groupe Menaces Verbales et deux employés de Bobigny à des peines d'amendes allant de 1 500 à 3 000 €. Deux autres chanteurs du groupe ont en revanche été relaxés.

Dans leur disque, les rappeurs mettaient dans la bouche de policiers, qualifiés de « fachos fâchés », des injures en direction d'un jeune « bougnoule ». Les insultes étaient tirées du film Ma 6T va crack-er. Le disque avait été distribué en 2004 par la ville

à 4 000 collégiens et lycéens. Le ministre de l'Intérieur

de l'époque, Dominique de Villepin, s'en était plaint après l'indignation d'élus de la majorité et de syndicats de policiers.