Klarsfeld face à un premier challenge électoral compliqué

©2007 20 minutes

— 

Enfin bouclé. L'UMP a présenté hier la liste définitive de ses candidats aux législatives à Paris. On compte neuf femmes (sur vingt et une circonscriptions) et neuf candidats qui se présentent pour la première fois, dont Arno Klarsfeld. Comme on le pressentait, l'avocat, âgé de 41 ans, a été retenue dans la 8e circonscription (une partie du 12e arrondissement), où le sortant UMP Jean de Gaulle ne se représente pas et où Royal a devancé Sarkozy d'environ 1 200 voix à la présidentielle. Hier, Françoise de Panafieu l'a présenté comme « un candidat totalement de son époque ».

Habitant le 8e, Arno Klarsfeld ne se voit pas comme un « parachuté ». Si « le 12e n'est pas le quartier qu'[il] connaît le mieux », il répète avoir vécu toute sa vie à Paris. ll affirme aussi « avoir l'oreille du président de la République », qui lui avait confié plusieurs missions au cours des derniers mois. Pour l'instant, Klarsfeld n'envisage pas de se présenter aux municipales, - « on verra bien », dit-il. Face à lui, Sandrine Mazetier (PS) dénonce « une candidature désinvolte et superficielle » et moque le fait que Klarsfeld soit candidat à un secrétariat d'Etat au gouvernement, ce qui l'empêcherait de siéger à l'Assemblée. Mais se dit « disponible pour débattre avec lui, même sous les sunlights auxquels il est habitué ».