Candidatures et dissidences au centre

©2007 20 minutes

— 

A J - 25 du premier tour des législatives, le parti de François Bayrou n'a encore investi aucun candidat à Paris. Pourtant, nombre de prétendants à l'étiquette Mouvement démocrate sont en campagne depuis plusieurs mois, à l'instar de Christelle de Crémiers, qui brigue la 17e circonscription (17e et 18e arr.), Elizabeth de Fresquet dans la 12e (15e arr. nord) ou Didier Bariani dans la 21e (20e arr.). Jean-François Probst, proche de Jacques Chirac qui s'était prononcé en faveur de François Bayrou, devrait être investi dans la 18e (18e arrt ouest) ou dans la 19e (18e est, et 19e nord). Dans la très convoitée 8e circonscription (12e arrt), le Mouvement démocrate hésite entre Jean-Luc Romero (Aujourd'hui autrement, ex-UMP) et Jean-François Pernin. Romero déposera sa candidature aujourd'hui, investiture MD ou pas.

Et les surprises sont loin d'être terminées. Selon nos informations, un mouvement pro-de Robien serait en cours de formation au sein de l'UDF-Paris, mené par le sénateur Yves Pozzo di Borgo, rejoint par Philippe Lafay et Jean-François Pernin. Mais ce « groupe dissident » devrait rester dans les limbes jusqu'au 17 juin, pour éclore après le résultat du scrutin. « En attendant, ils vont profiter de l'effet François Bayrou », assure un observateur UDF.

La fronde gronde aussi en banlieue, où Laurent Lafon, figure de l'UDF dans le Val-de-Marne et maire de Vincennes, a annoncé hier qu'il renonçait à se présenter au nom du MD, car il n'approuve pas la « position de centre-gauche » affichée par Bayrou entre les deux tours.