Le Festival de Cannes s'invite en banlieue

©2007 20 minutes

— 

Dès demain, dix villes de la région parisienne accueillent la projection gratuite et en plein air de films en compétition à Cannes. Le concepteur du projet s'appelle Luc Besson. L'opération Cannes-Banlieues est née de la volonté du réalisateur de donner un « coup de pouce » aux banlieues à la suite des émeutes. Cette idée s'inscrit dans la continuité de son implication en Seine-Saint-Denis avec la construction d'une cité européenne du cinéma dont l'ouverture est prévue en 2009.

La première édition de Cannes-Banlieues aurait dû voir le jour l'année dernière mais le projet a avorté faute de temps. Un sursis qui a permis d'étoffer l'idée. Les membres de sa société de production, Europacorp, ont travaillé en collaboration avec les mairies. Elles fournissent le terrain et la Fondation Luc Besson s'occupe de la logistique. Seule exigence, que la manifestation ait lieu au coeur de chaque ville. A l'occasion du 60e anniversaire du festival, il s'agit surtout de « faire participer les habitants à un événement d'habitude inaccessible », explique le réalisateur dans un communiqué. Pour Olivier Klein, premier adjoint au maire de Clichy-sous-Bois (Seine-Saint-Denis), « c'est l'occasion de mettre en place un événement culturel dans une ville stigmatisée ». De nombreuses villes ont en effet saisi cette opportunité pour en faire un rendez-vous festif avec l'aide des associations. Les pourparlers avec les réalisateurs des films pour permettre la projection se poursuivent encore. Le choix des films restent donc une surprise. Tout comme la météo.

villes Les projections auront lieu vers 21 h, à Saint-Denis le 17 mai, Chanteloup-les-Vignes le 18, Garges-lès-Gonesse le 19, Sarcelles le 20, Vitry-sur-Seine le 21, Champigny-sur-Marne le 22, Sevran le 23...