Paris: Après le tourisme, la ville lance son incubateur dédié au sport

START-UP C’est la nouvelle tendance parisienne dans la création des incubateurs: réunir les start-up par domaines d’activité…

Fabrice Pouliquen

— 

Les locaux du Welcome City Lab, incubateur dédié au tourisme à Paris.
Les locaux du Welcome City Lab, incubateur dédié au tourisme à Paris. — Sophie Robichon - Mairie de Paris

Une plateforme de coaching vidéo, des capteurs connectés pour analyser les performances sportives ou une pédale connectée faisant office de système antivol… A première vue, rien ne rapproche les 17 start-up qui formeront ce mercredi la première promotion du Tremplin, le nouvel incubateur de la ville de Paris.

Rien, si ce n’est tout de même un dénominateur commun: le sport, un univers que ces jeunes entrepreneurs entendent tous servir. C’est la nouvelle tendance de ces dernières années: réunir les start-up par domaine d’activité. «En 2010, nous avions ainsi ouvert le Labo de l'édition, un incubateur dédié à l'édition numérique, puis deux autres structures axées sur les arts numériques», indique Jean-Louis Missika, adjoint d'Anne Hidalgo chargé de l'innovation.

Les créations s'accélèrent encore sous la nouvelle mandature. La ville de Paris avait ainsi lancé le Welcome City Lab, incubateur  dédié à l’économie du tourisme, en septembre 2014. Le Tremplin est le deuxième et se focalisera donc sur le sport.

Emménagement prévu au stade Jean-Bouin

Les 17 start-up retenues sur la centaine de dossiers déposés intégreront des locaux de Paris & Co, boulevard Macdonald (19e). «Du provisoire, indique Benjamin Carlier, chef de projet à Paris & Co et responsable du Tremplin. Dans un an, l’incubateur déménagera au stade Jean-Bouin dans 3.000 m² de bureaux aménagés comme un espace de vie. Avec un lieu de conférence, salle de projection et pourquoi pas une salle de sport et un fablab.» 

Le Tremplin ne se limite pas au confort matériel de ses poulains. «Ils intègrent l'incubateur pour une année au cours de laquelle ils seront accompagnés par un coach personnel, auront accès à des formations, et auront des relations privilégiées avec les structures partenaires de l’Incubateur, à savoir l’Insep (Institut national du sport et de la performance), Nike et la Française des Jeux», détaille Benjamin Carlier. Voilà ce que viennent chercher avant tout Emmanuel Witvoet, concepteur de Mojjo, un système de vidéos et de statistiques pour analyser ses matchs de tennis, et Nizar Melki, cofondateur de SportEasy, une application qui aident les dirigeants amateurs à mieux gérer leurs équipes.

«Idéal en phase de commercialisation»

Il y a pourtant quelques craintes à se retrouver réunis par secteur d’activité. «J’aurais mal vécu de me retrouver avec une start-up concurrente dans ma promotion, glisse Nizar Melki. Il faudra aussi veiller à ne pas trop s’enfermer dans l’économie du sport et garder des contacts avec des jeunes entrepreneurs de secteurs différents, qui peuvent nous donner aussi des idées nouvelles.»

Mais cette nouvelle forme d’incubateur à toute sa pertinence à écouter les deux jeunes entrepreneurs parisiens. « Elle correspond bien aux start-up en phase de décollage, estime Emmanuel Witvoet. En phase d’amorçage, lorsqu'il nous fallait encore élaborer notre produit, nous avions alors intégré un incubateur d’une école d’ingénieurs qui nous allait très bien. Nous sommes désormais prêts à commercialiser Mojjo. Le Tremplin va nous y aider, tant par les partenariats qu’il propose que par les synergies qui se créeront au sein de la promo.»  

D’autres incubateurs à venir

Une analyse que partage Jean-Louis Missika. Et puisque cela marche plutôt bien avec le Welcome City Lab -«plusieurs start-up ont réussi des levées de fonds intéressantes et ont même pu quitter l'incubateur avant l'heure», indique l'élu- Paris devrait accélérer encore le rythme des ouvertures d'incubateurs thématiques. «Nous allons en ouvrir un sur la logistique du dernier kilomètre en septembre, annonce Jean-Louis Missika. Une plateforme d'innovation axée sur le logement est aussi dans les cartons.»