Affiche censurée dans le métro: La RATP proposerait une nouvelle campagne… avec la mention chrétien d’Orient

LAICITE C’est Jean-Vincent Placé, très attentif sur ce dossier, qui l’annonce...

Fabrice Pouliquen

— 

Le président du groupe EELV au Sénat Jean-Vincent Placé à la Fête de l'Humanité le 13 septembre 2014 à La Courneuve, près de Paris
Le président du groupe EELV au Sénat Jean-Vincent Placé à la Fête de l'Humanité le 13 septembre 2014 à La Courneuve, près de Paris — Kenzo Tribouillard AFP

Que font Pierre Mongin, président-directeur pour quelque temps encore de la RATP, et Jean-Vincent-Placé, sénateur écologiste de l’Essonne, un lundi de Pâques? Ils se passent des coups de fil et parlent religion!

Plus précisément, ils évoquent cette «affaire» de censure par la RATP d’une affiche faisant la promotion d’un concert à l’Olympia du groupe Les Prêtres, le trio de chanteurs créé par Monseigneur di Falco. L’affiche aurait dû comporter la mention «Au bénéfice des chrétiens d’Orient», ce qu’a refusé la RATP, provoquant l’émoi de nombreux politiques.

Dont Jean-Vincent Placé donc. Très actif sur ce dossier, il confie à 20 Minutes avoir reçu deux coups de fils ce lundi de Pierre Mongin.  «Le premier ce matin où je lui ai fait part de l’urgence de modifier ces règles qui encadrent l’affichage publicitaire dans le métro.» Le président de la RATP lui aurait redit le souhait de faire une nouvelle campagne de promotion du concert aux frais de l’entreprise. Mais avec quelle mention cette fois-ci?

«Pierre Mongin vient de m’appeler»

Juste « Au bénéfice des œuvres d’Orient » comme le laissait présager le communiqué de la RATP de samedi? «Pierre Mongin vient de me rappeler, annonce ce lundi, en fin d’après-midi, à 20 Minutes, un Jean-Vincent Placé empli de fierté. La mention Chrétiens d’Orient sera rétablie sur les affiches.» Une information confirmée par France Info... Le sénateur de l’Essonne peut s’en aller profiter de sa famille. Pierre Mongin aussi! 

Manuel Valls siffle aussi la fin de la récré. Peu avant 18h, le Premier ministre s'est fendu d'un tweet :