Paris: L’Unesco pour sauver le grenier de Picasso?

PATRIMOINE L’Hôtel de Savoie, où le peintre espagnol a peint Guernica en 1937, pourrait devenir une résidence hôtelière. Un projet contre lequel se bat un comité de défense prêt à frapper à toutes les portes…

Fabrice Pouliquen

— 

L'ancien atelier de Picasso, rue des Grands Augustins à Paris (6e), le 19 juin 2013.
L'ancien atelier de Picasso, rue des Grands Augustins à Paris (6e), le 19 juin 2013. — V. WARTNER / 20 MINUTES

Le grenier de Picasso est toujours autant en danger. En 2013 déjà, il était menacé de fermeture. Cette semaine, le comité de défense des Grands Augustins et le Comité national pour l’éducation artistique (CNEA) lancent un nouvel appel à l’aide pour sauver l’Hôtel de Savoie au dernier étage duquel Pablo Picasso a peint Guernica, allégorie de la guerre civile espagnole, en 1937, rapporte Le Parisien.

Situé au 7, rue des Grands-Augustins (6e arrondissement), l'Hôtel de Savoie appartient collectivement à l'ensemble des huissiers de Paris et de la Petite-Couronne (Hauts-de-Seine, Seine-Saint-Denis, Val-de-Marne). Or cette Chambre des huissiers de justice de Paris (CHJP) veut transformer les lieux en résidence hotelière de 25 chambres.

Hollande, Hidalgo et l’Unesco à la rescousse

Un permis de construire a été déposé le 5 août dernier par la CHPJ et la décision de l’accorder ou non devrait être rendue dans les prochaines semaines. En entendant, le Comité de défense des Grands Augustins et le CNEA frappent à toutes les portes pour que ce permis de construire soit annulé.

Ce 31 mars, dans un courrier, ils en appellent même à Anne Hidalgo, la maire de Paris, et à François Hollande, le président de la République, «pour que les deux derniers étages de l’immeuble conservent leur vocation patrimoniale, pédagogique et culturelle». Ce n’est pas tout, les deux comités demandent aussi à l’Unesco d’ouvrir un dossier de classement de l’immeuble au patrimoine de l’humanité.