Valérie Pécresse salue un «basculement politique» de l'Ile-de-France

POLITIQUE L'élue des Yvelines salue «un formidable encouragement pour les élections régionales»...

20 Minutes avec AFP

— 

Valérie Pécresse, le 14 décembre 2014 dans l'émission C Politique sur France 5.
Valérie Pécresse, le 14 décembre 2014 dans l'émission C Politique sur France 5. — IBO/SIPA

L'UMP Valérie Pécresse, candidate à la présidence de l'Ile-de-France, considère qu'il y a eu aux départementales un «basculement politique» de cette région, qu'elle juge prometteur pour décembre.

Élections départementales en Ile-de-France: La situation département par département

Dans un communiqué, l'élue des Yvelines salue «un formidable encouragement pour les élections régionales», avec notamment le basculement de deux départements franciliens: la Seine-et-Marne, où droite et centre remportent «19 cantons sur 23, et plus symbolique encore, le fief historique du Premier ministre, l'Essonne, à gauche depuis 1998».

«Grand chelem»

Elle souligne «le grand chelem dans les Yvelines» de l'UMP-UDI, qui «ont aussi très largement renforcé leurs positions dans les Hauts-de-Seine (38 élus sur 46) et le Val-d'Oise (32 élus sur 42)». Elles ont fait «tanguer les places fortes historiques de la gauche que sont le Val-de-Marne depuis 1976 (22 élus sur 50) et la Seine-Saint-Denis, à gauche depuis sa création en 1968 (18 élus sur 42)».

«Au final, c'est à un véritable basculement politique de l'Ile-de-France qu'on a assisté», insiste l'ex-ministre, «puisque la droite et le centre comptent désormais 220 conseillers départementaux sur 310 (71% des élus) contre 143 sur 297 (48%) auparavant».

Mme Pécresse se félicite encore qu'«aucun candidat du Front national n'ait été élu en Ile-de-France».