Législatives : les nombreux dissidents risquent l'exclusion

©2007 20 minutes

— 

Les partis ne font pas de quartier lorsque l'un de leurs membres désobéit. René Galy-Dejean, député-maire (UMP) du 15e arrondissement, en a fait les frais hier, en étant exclu du parti de Nicolas Sarkozy pour avoir annoncé qu'il voulait se présenter à sa propre succession. L'UMP a en effet décidé il y a plusieurs mois de soutenir Jean-François Lamour, actuel ministre des Sports, dans la 13e circonscription, au sud du 15e.

Dans le 20e arrondissement, Michel Charzat, député-maire (PS), pro-Fabius, pourrait bien subir le même sort, car il a confirmé hier qu'il se présenterait aux élections législatives, alors que le Parti socialiste a décidé de soutenir George Pau-Langevin, pro-Hollande. Les statuts du PS sont clairs : s'il s'obstine à se présenter contre la candidate, il sera exclu. Dominique Bertinotti, maire PS du 4e arrondissement, est elle aussi sur les tablettes du parti, puisqu'elle s'obstine à vouloir se présenter contre la candidate Verte de la 1re circonscription, soutenue par le PS.

Et les cartes n'ont pas fini d'être brouillées. Hier Claude Pernès, maire UDF de Rosny-sous-Bois annonçait qu'il se présenterait avec le soutient de l'UMP dans la 8e circonscription de Seine-Saint-Denis.