Le Jorkyball en pleine croissance

©2007 20 minutes

— 

Au début, ça donne envie de frapper comme une brute. Des cages, une balle pas trop lourde, un terrain de cinq mètres sur dix : tout semble réuni pour une bonne heure de défouloir. En fait, au bout de vingt minutes, le nouveau joueur, en nage, demande « une pause "verre d'eau" ». « Le Jorkyball est au foot ce que le squash est au tennis », explique Fabien Valette, gérant des terrains d'Alfortville (Val-de-Marne), plus grand club de France, qui organise ce week-end la Coupe de la ligue de foot à deux. En somme, mieux vaut être malin que bourrin, et avoir le coeur bien accroché.

Inventé par un Lyonnais, le jeu se développe au point que le club d'Alfortville, un des sept clubs d'Ile-de-France, annonce 4 000 joueurs par mois, sûrement plus attirés par la dépense physique que par un décor de hangar tristoune.